Venir en aide aux démunis à l’heure du digital

Ces développeurs ont vu dans le tout-connecté une opportunité de mettre en lien les internautes avec les plus démunis. Une bonne stratégie pour sensibiliser le public aux enjeux humanitaires, et permettre au plus grand nombre de se sentir utile socialement !

 

La carte de solidarité : la fidélisation client solidaire

 

Nous possédons tous un certain nombre de cartes de fidélité, qui bien souvent finissent oubliées au fond de notre porte-feuille. Alors qu’il sortait de son restaurant favori en ayant cumulé un maximum de points sur sa carte de fidélité, Romain Aymard a eu l’idée qui ne vous fera peut-être plus oublier la vôtre et lui donnera enfin du sens : faire profiter de ses avantages à un sans-abri.

Une idée simple mais ingénieuse : lorsque la carte de fidélité de votre restaurant préféré est prête à vous faire bénéficier de ses avantages, au lieu de vous offrir un repas gratuit, il suffit d’en faire bénéficier quelqu’un qui n’a pas les moyens de se l’offrir.

Pour faire voir le jour à son projet, ce jeune Lillois qui a gagné le soutien de la mairie de Lille a cherché l’adhésion des internautes en lançant une campagne de financement sur la plateforme participative Ulule. Pari gagné, puisque celui-ci finira par récolter plus que la somme souhaitée !

L’application a été développée avec Magnitude Labs, une team de développeurs avides de projets novateurs.

 

 

Cette carte de fidélité dématérialisée, qui adopte le nom judicieux de « carte de solidarité » est disponible sur smartphone. Pour y accéder, il suffit de la télécharger gratuitement et de l’installer sur son téléphone Android ou iOS.

Pour le moment, l’initiative est implantée uniquement dans le Nord de la France et seules quelques enseignes sont partenaires : Happy F’eat, Fives Thaï Bangkok, la Cantine Verte, Touloulou, le WafTaco Memo, Chez Léontine et Mme Yum Yum.

Mais face au succès de l’application, le réseau des restaurants et clients solidaires ne devrait pas tarder à s’agrandir. Le site internet de la carte de solidarité invite les curieux à « lancer le mouvement près de chez eux » en mettant à disposition une plaquette d’informations en ligne. On espère que d’autres sociétés se laisseront séduire par l’initiative !

Pour l’utiliser, rien de plus simple : au moment du passage en caisse, le restaurateur vous délivre un code qu’il suffit de scanner. Une fois que l’utilisateur aura accumulé dix visites dans le même restaurant, celui-ci obtiendra le droit à un onzième repas dont la valeur sera reversée par le restaurateur sous forme de don à une association.

 

 

Benevole At Home : tisser un lien direct avec les plus démunis

 

Comment mettre en contact direct et quasi-instantané les personnes les plus démunies avec des gens qui auraient du temps à leur accorder et de l’aide à leur apporter ? Cette question a longtemps cogité dans la tête de Grégory Molter. La réflexion a porté ses fruits, puisque celui-ci propose depuis 2015 l’application Benevole At Home, qui marque un grand pas pour les associations et réseaux humanitaires.

Cette application aurait pu aussi s’appeler « carte de solidarité », au sens de map cette fois. Consultable via le site web ou via un smartphone, le service permet de géolocaliser des bénévoles et des personnes dans le besoin, puis de les mettre en relation pour des dons de première nécessité (nourriture, couches, vêtements, etc) ou des services à rendre.

Les bénévoles, baptisés « ange-gardiens » n’ont qu’à indiquer dans leur profil les services qu’ils sont en mesure de proposer et les produits qu’il peuvent mettre à disposition, ainsi que leurs disponibilités. Les plus démunis peuvent choisir un bénévole qu’ils jugent à-même de répondre à leurs besoins sur la carte. Les deux parties fixent ensuite un rendez-vous pour se rencontrer et trouver une solution.

Pour entrer en contact avec un ange-gardien, il suffit de le localiser sur la carte.
Pour entrer en contact avec un ange-gardien, il suffit de le localiser sur la carte.

 

Cette association humanitaire à but non lucratif se situe en plein dans le mouvement d’ubérisation de la société. Mais le service garantit « une ubérisation positive et humanitaire », comme le souligne son président et porteur du projet. Mais si la personne dans le besoin n’a pas de smartphone, comment peut-elle bénéficier du service ? En général, ce sont les associations humanitaires qui utilisent l’application pour mettre en lien les bénévoles avec les personnes fragilisées. Mais cela peut aussi être des assistantes sociales, des collectivités locales, ou un simple citoyen qui croise le chemin d’une personne démunie et souhaite lui trouver de l’aide via l’application.

 

 

En lançant cette nouvelle forme de solidarité connectée, Benevole At Home souhaite donner envie aux gens de prendre part à la vie humanitaire en leur donnant l’occasion de s’investir par de petits engagements. À terme, le but serait d’inciter les gens à aller encore plus loin et s’engager dans des centres humanitaires type Croix Rouge, Les Restos du coeur…

En 2016, l’association comptait 650 bénévoles, aujourd’hui elle s’est développée et compte dans ses rangs près de 1100 ange-gardiens ! Elle bénéficie aujourd’hui de l’aide de l’ONU pour la traduction de l’application dans les différentes langues d’Europe afin de toucher un maximum de populations.

Partager cet article

Read Full Story