Aux limites de l’innovation

Transformer la communication grâce aux nouvelles technologies

Utiliser des capteurs centrés sur l’humain afin de transformer la communication, voilà le pari de la start-up NaturSoftware… Histoire de retrouver des réflexes naturels !

 

La société NaturSoftware se base sur la reconnaissance gestuelle, tactile, vocale et émotionnelle pour évaluer les interactions entre les personnes. Le système fonctionne avec une box en forme de cube connectée à un capteur visuel, dans l’esprit de ceux utilisés dans les jeux vidéo, qui va enregistrer les informations de ou des personnes présentes. Le retour se fait par affichage via un vidéoprojecteur, un téléviseur ou un moniteur. On voit s’afficher en réalité virtuelle des informations sur les personnes : si elles sourient, si elles ont l’air contrarié… Ces réactions sont passées au filtre de l’intelligence artificielle développée par la start-up, baptisée IRIS. Et on obtient un coefficient émotionnel du groupe.

 

 

Améliorer la qualité du travail d’équipe

Concrètement, à quoi ça sert ? A améliorer la qualité du travail d’équipe par exemple. IRIS est capable de déceler différentes problématiques, par exemple une baisse d’intérêt ou le manque de motivation, et de proposer les solutions adéquates. « On peut ainsi mieux anticiper la tenue d’une réunion, faire des pauses à point nommé, relancer l’attention », explique Ulysse Semde qui a créé cette entreprise.

Ulysse Semde prône également plus de naturel dans l’utilisation des technologies au bureau. Grâce aux différents capteurs de sa solution et l’analyse de l’intelligence artificielle, la communication peut se révéler bien plus simple qu’aujourd’hui.

Retrouver des réflexes très naturels tels qu’un signe de la main

Par exemple, simplement en entrant dans une pièce, on peut être reconnu par le système qui vous propose immédiatement les interfaces avec lesquels vous avez l’habitude de travailler habituellement. « Le geste et la parole sont des moyens de communication beaucoup plus naturels qu’un clavier ou une souris. Avec la réalité augmentée, c’est devenu simple d’interagir ainsi et cela permet aussi d’adapter la technologie pour des utilisations à distance, en mode collaboratif. Il suffit de régler les systèmes utilisés afin qu’ils réagissent au geste ou à la voix », souligne l’entrepreneur, qui reconnaît avoir été frappé par la facilité qu’apportait le capteur Kinect aux jeux vidéo.

Pour les entreprises mais également les scolaires

La start-up, qui sera présente sur le Festival du Numérique Futur en Seine, propose ses services aux entreprises mais également aux organismes de formation. Ses responsables espèrent également pouvoir adapter IRIS au monde scolaire ou au monde du handicap. « Les premiers ont l’habitude de la navigation par les gestes grâce aux jeux vidéo, il n’y a donc aucune barrière à l’utilisation et ce type d’interaction permet une nouvelle motivation. Pour les seconds, notre système peut permettre une meilleure accessibilité aux différentes technologies en palliant une partie de certains handicaps », espère Ulysse Semde.

 

Nathalie Bloch-Sitbon

Partager cet article

Read Full Story