Aux limites de l’innovation

Le tourisme au pays du numérique

Proposer une expérience numérique est un bon moyen de séduire les touristes, notamment les plus jeunes. Les grands du tourisme se penchent régulièrement sur les apports de la technologie à leurs clients, de même que de nombreuses start-ups.

La SNCF est particulièrement à la pointe des expériences digitales notamment via le système de divertissements gratuits proposé à bord de certains trains avec le Wifi et de nombreux contenus tels que films, séries, documentaires, jeux et informations… Tous ces services sont accessibles via une plate-forme disponible sur smartphones, tablettes ou ordinateurs portables.

De la VR dans les trains…

Depuis peu, elle propose également dans l’Eurostar une expérience de réalité virtuelle baptisée « Eurostar Odyssey » qui promet un voyage en train vers Londres “impressionnant”. Des casques VR spécialement conçues seront distribués durant les heures de pointe durant l’été aux familles. Lors de la traversée sous la Manche, les passagers pourront observer les fonds d’un monde virtuel à travers ces lunettes et apercevoir (enfin) les poissons en passant sous la manche. Lors de ce voyage interactif disponible en français, anglais et néerlandais, les enfants seront guidés par deux explorateurs du monde des océans qui raconteront des histoires légendaires sur de mystérieux trésors de pirates enfouis au fond des abysses… La SNCF propose par ailleurs sur le TGV France-Italie, pour les clients de 1ère classe, de visionner des films en 2D / 3D durant leur voyage grâce à un casque de cinéma immersif.

« Eurostar Odyssey »
Expérience de réalité virtuelle baptisée « Eurostar Odyssey » proposée dans l’Eurostar

Pour Air France-KLM, la technologie est destinée aussi à améliorer l’expérience de ses clients via l’analyse de données. A travers d’algorithmes, le groupe essaie de déterminer sur la base de l’historique de navigation des utilisateurs et de celui de leur entourage, les destinations susceptibles de les intéresser à l’avenir. Le système s’appuie sur le principe de filtrage collaboratif, à la manière de celui mis en place par Netflix ou Amazon : « Vous avez aimé ceci ? Alors vous aimerez… ». La compagnie veut ainsi personnaliser les offres de promotion pour être plus pertinent dans les propositions et ne pas noyer les clients sous le nombre de mails promotionnels.

Voyages, culture et photographies…

De nombreuses start-ups se sont aussi lancées sur le créneau du tourisme. Pour rester dans les airs, le système Ayruu, lancé à la rentrée 2016, propose d’aider le voyageur lors des déplacements en avion. L’application comporte ainsi plusieurs fonctionnalités : Ayroad, pour anticiper les trajets jusqu’à l’aéroport, MyTravel qui rassemble les informations essentielles du voyage, des interfaces de communication pour échanger avec les autres voyageurs ou encore Seatmap et Airport Map qui permettent de visualiser son siège et celui de son voisin et aussi de faire connaissance avant de se rencontrer pour de vrai…

Owlized est une jeune société américaine qui propose d’installer sur des lieux touristiques des visionneuses en 2D, qui ressemblent aux jumelles destinées à explorer l’horizon dans les stations balnéaires ou sur les hauteurs dotées d’une belle vue. Avec une vision à 360 degrés, ces instruments proposent de remonter dans le passé. Conçus initialement pour permettre aux habitants de visualiser certains quartiers après des travaux, les installations OWL permettent désormais, grâce à un dispositif de réalité virtuelle, de redonner vie au passé à Santa Monica, à Redwood City ou dans la vallée de Napa aux Etats-Unis. La société espère être déployée prochainement en Europe.

On remonte le temps à Blois

Les monuments historiques sont de plus en plus nombreux à proposer des expériences virtuelles pour remonter dans l’histoire avec la réalité virtuelle. Un des derniers en date à proposer un voyage dans le passé est le château royal de Blois. Six visiteurs peuvent à la fois vivre l’expérience avec des casques HTC Vive. Ils peuvent ainsi observer les derniers instants du Duc de Guise, en 1588, sur fond de guerre de religion entre catholiques et protestants.

Moins culturel, Skaping propose une nouvelle génération de webcams, conçues pour capturer des images et des vidéos de haute qualité, pour les diffuser sur les sites Internet. La société propose notamment le selfie XXL « SkapeMe » : une vidéo commençant par un selfie qui se dézoome jusqu’à dévoiler l’intégralité du paysage et que vous ne soyez qu’un tout petit point sur la photo. Une scénographie indique l’emplacement exact d’où il faut prendre la photo, et il suffit d’une application pour lancer le système. Le dispositif a été installé dans six endroits sur les Trois Vallées. Plus de 20 000 selfies ont été pris depuis le début de la saison 2017.

Nathalie Bloch-Sitbon

Partager cet article

Read Full Story