Aux limites de l’innovation

Tourisme 3.0 : le CMN allie patrimoine et numérique

CMN tourisme 3.0

Tout un symbole en contrastes pour la conférence annonçant les dernières nouveautés dans une stratégie numérique destinée à mieux servir les visiteurs et les amoureux des grands monuments historiques français. La conférence se tenait au siège du Centre des Monuments Nationaux (CMN) dans l’hôtel Sully à deux pas de la Place des Vosges, l’emplacement du tournoi lors duquel fut mortellement blessé le roi Henri II en 1559. Mais à l’intérieur de l’ancien hôtel particulier, le président du CMN, Philippe Bélaval, et son équipe numérique manient avec aisance réseaux sociaux et cartels électroniques, e-billetterie et visites virtuelles, jeux vidéos et applis au service du patrimoine historique. On est bien au 21e siècle et le tourisme 3.0 est bien au rendez-vous.

CMN tourisme 3.0

 

101 nouveaux sites

 

Aux yeux du grand public, le rôle du CMN est peut-être un peu flou même si son astucieux logo, couvert d’un alignement de petites icônes de monuments, est familier aux visiteurs sur le terrain. Du coup, le nouveau site joue la carte de la démultiplication : un site portail bien sûr, mais surtout des sites dédiés pour chaque monument avec des infos pratiques qui sautent à l’œil dès la première page pour guider le visiteur dans la préparation de sa visite. Ces sites au graphisme très actuel misent sur de magnifiques photos pour susciter l’envie de découvrir les monuments. Des moments forts – comme l’entrée au Panthéon de quatre résistants récemment – donnent l’occasion de créer des dossiers fouillés qui resteront attachés au site du monument.

 

« Nous avons la volonté d’apporter des services qui sont attendus dans un monde planétaire et interactif », assure Philippe Bélaval pour qui le CMN vient de rentrer dans le 2e âge de sa présence en ligne avec cette ambitieuse série de nouveautés. Il parle évidemment de la e-billeterie et de la m-billetterie, l’avenir du tourisme 3.0. « C’est encore minoritaire, mais ça se développe pour les individuels et les professionnels. Notre objectif est d’ajouter l’achat de guides, d’applications, de prestations culturelles, voire de restauration. »

CMN tourisme 3.0

Opération séduction sur les réseaux sociaux

 

« Je crois aux réseaux sociaux pour toucher de nouveaux publics dans l’univers patrimonial », continue Philippe Bélaval qui, sur ce point, passe la balle à l’équipe d’Aurore Gallarino. Active depuis quelques années, l’équipe anime au fil de l’eau une page Facebook (50 monuments sur 100 ont également leur propre page, animée localement grâce à la sensibilisation des équipes sur le terrain) et des comptes Twitter, Instagram, Vine ou encore YouTube. Quizz, jeux, publications diverses cherchent inlassablement à impliquer le public, à l’attacher aux lieux et à leur histoire. Des « influencers », bloggers reconnus ou prometteurs, sont chouchoutés et emmenés dans les coulisses pour raconter les monuments autrement.

CMN tourisme 3.0

Autre initiative, le mécénat en ligne. Avec la plateforme Ma pierre à l’édifice, tout un chacun pourra participer à la restauration de certains bâtiments ou faire un don à son monument préféré. A partir du 18 mars, on pourra ainsi aider à donner une nouvelle vie aux épis de faîtage du château d’Azay-le-Rideau. D’autres projets spécifiques seront proposés régulièrement comme la restauration du cloître de l’abbaye du Mont-Saint-Michel. Les férus de vieilles pierres peuvent aussi découvrir les métiers et les chantiers dans la rubrique « Espaces Découvertes » du site général.

Share This Article

Related Topics

Divertissement

Read This Next

Read Full Story