Technologie sans fil 5G : en route vers les Jeux de PyeongChang 2018

Des experts expliquent comment une nouvelle norme accélère le développement de la technologie 5G et comment Intel utilisera cette future technologie sans fil pour proposer de nouvelles façons de vivre les Jeux Olympiques.

Lorsque les skieurs, patineurs et autres athlètes olympiques réaliseront des prouesses cet hiver, les spectateurs installés à des kilomètres de là dans le village olympique pourront vivre les sensations des sportifs. Un ensemble de caméras ultra-haute définition connectées via un réseau 5G permettra aux supporteurs de connaître le point de vue d’un athlète sous plusieurs angles, avec des détails concernant le sportif (nom, pays et précédents records).

Il ne s’agit que d’un des moyens employés pour faire découvrir au public la puissance et la vitesse de la 5G, technologie réseau sans fil du futur dont Intel et les collaborateurs de l’écosystème 5G feront la démonstration lors des XXIIIes Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang (Corée du Sud) en février.

Selon Robert Topol, directeur général du groupe 5G Business and Technology d’Intel, la présence de la 5G aux Jeux Olympiques a pour but de démontrer les performances, la fiabilité et les applications de la future technologie sans fil à l’occasion d’un événement impliquant un trafic élevé et dynamique. Son équipe testera les interactions de différents appareils avec la nouvelle technologie réseau, laquelle est nettement plus rapide et permet de transmettre beaucoup plus de données, avec une latence sensiblement inférieure, que les réseaux 4G actuels.

« Ces six derniers mois, nous avons assisté à l’accélération du développement de la 5G », explique Robert Topol. Cette évolution est due à l’apparition de la première norme 5G en décembre dernier, appelée NR (New Radio) non autonome.

La norme sans fil 5G NR pose les bases de la connectivité 5G, tout comme le standard LTE l’a fait pour la 4G. Cette norme non autonome finalisée en décembre devrait accélérer les tests et déploiements d’applications 5G commerciales en attendant le développement de la norme 5G NR autonome qui, selon Robert Topol, devrait avoir lieu mi-2018.

Avancées technologiques de la 5G en amont de PyeongChang 2018

Les efforts de normalisation et les essais conduits avec succès en 2017 ont contribué à l’accélération de la croissance de la 5G. Les études de marché prévoient 1 milliard de connexions 5G dans les cinq prochaines années, c’est-à-dire une évolution nettement plus rapide que le temps qu’il a fallu à la 4G pour atteindre le même chiffre. Les abonnements aux offres 5G pourraient atteindre 2,6 milliards d’ici 2025.

L’analyste Geoff Blaber estime que l’industrie a réalisé d’énormes progrès en 2017, à la fois en termes de tests et de normalisation. Grâce au rythme des avancées, la 5G pourrait être prête avant la date prévue de 2020.

« Cela signifie que la 5G peut arriver rapidement sur le marché », déclare-t-il. « Avec une norme, les fabricants de puces et d’infrastructures peuvent harmoniser leurs feuilles de route de développement, ce qui raccourcit les délais de commercialisation. »

Geoff Blaber explique que les tests 5G réalisés en 2017 portaient sur le sans-fil fixe, c’est-à-dire la transmission d’un point stationnaire à un autre. Leur principal objectif consistait à découvrir comment diverses technologies fonctionnaient ensemble.

Graphique 5G

En septembre, Intel a travaillé en collaboration avec des entreprises spécialisées dans les réseaux et les télécommunications en Europe pour créer les premiers réseaux 5G publics en direct dans la région.

L’un des tests a permis d’établir une connexion de données basée sur la 5G pour les 2 000 passagers d’un bateau de croisière accosté au port de Tallinn en Estonie. Un autre a montré qu’une énorme pelleteuse de chantier pouvait être commandée à distance via un réseau 5G, prouvant l’utilité de cette technologie dans des environnements dangereux.

Lors des Jeux de PyeongChang 2018, Robert Topol explique qu’Intel aura recours à la 5G pour diffuser des contenus multimédia en streaming et fournir des expériences immersives. Il précise que les mois précédant et suivant les Jeux Olympiques permettront de tester d’autres applications mobiles et services commerciaux, notamment des communications intermachines (« machine-to-machine ») visant à faire évoluer les usines intelligentes et les villes intelligentes.

« Nous passerons alors du simple test des opérations 5G au développement de services commerciaux », affirme Robert Topol. « Tout cela est étayé par de puissantes capacités réseau de bout en bout rendues possibles par la technologie 5G d’Intel. »

En novembre, Robert Topol a révélé qu’Intel a collaboré avec d’autres leaders de l’industrie tels que Toyota pour tester la technologie 5G et les voitures connectées au Japon. Ce test réalisé avec la plate-forme automobile 5G Intel GO a permis d’atteindre des débits de données de jusqu’à 1 gigabit par seconde pour les communications vidéo en résolution 4K avec une voiture roulant à 30 km/heure.

La 5G aux Jeux Olympiques

D’ici les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, Robert Topol prévoit que « en plus de constater l’évolution de la voiture connectée et des smartphones utilisant la 5G, vous verrez que cette technologie est employée dans des applications comme les drones de livraison autonomes et les villes intelligentes ».

« À Tokyo, les installations olympiques intègreront une nouvelle génération d’applications pour ville intelligente, et le réseau 5G permettra ces applications. »

Découvrir la 5G

Parmi ses puissantes capacités, Robert Topol explique que la 5G permet aux machines de communiquer entre elles, créant une « sensibilité contextuelle ». Par exemple, un panneau dans le village intelligent pourrait avoir recours à la 5G pour actualiser son affichage en réponse aux recherches effectuées sur les smartphones à proximité, ou le réseau pourrait s’adapter automatiquement aux besoins changeants.

« Si je regarde un spectacle ou une manifestation en streaming sur mon smartphone, je n’ai pas besoin de la même garantie de bande passante et de vitesse qu’une voiture autonome », indique Geoff Blaber. « C’est là que les réseaux 5G deviennent beaucoup plus intelligents. Ils peuvent s’adapter pour fournir la qualité de service nécessaire à un usage particulier. »

Graphique 5G

Pour Robert Topol, chaque étape des tests fournit aux entreprises une occasion de découvrir comment la technologie 5G peut changer la conception et les fonctionnalités des futurs appareils connectés. Son équipe étudie actuellement la façon dont les consommateurs interagissent avec la technologie et dont les capacités 5G peuvent inspirer des transformations du comportement humain, comme les écrans tactiles ont changé la manière dont nous interagissons avec nos appareils.

Dans la mesure où la 5G autorise des connexions haut débit de meilleure qualité, notamment des communications intermachines directes, Robert Topol estime que les utilisateurs préfèreront peut-être contrôler la technologie par la voix.

« Nous atteindrons finalement une étape d’informatique ambiante, dans laquelle les environnements sont sensibles et réagissent à votre présence », conclut-il. Par exemple, toutes les formes d’expérience multimédia passeront de façon transparente du réseau domestique au smartphone, à la voiture et au lieu de travail.

De la gestion des tâches quotidiennes aux expériences immersives des Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, Robert Topol considère que la 5G a le potentiel de changer notre perception monde.

Partager cet article

Read Full Story