Quelles innovations avec la 5G ?

La 5G, on en parle mais concrètement qu’est-ce que cela va apporter ? Orange propose trois expérimentations autour d’un réseau, d’une route et d’un circuit automobile… de quoi se propulser dans un futur pas si lointain !

 

10 fois plus rapide que la 4G avec un débit théorique de 10 à 15 Gb/s, la 5G pourra répondre aux besoins de la voiture autonome, de la VR, du cloud gaming… Pour Orange, la 5G va véritablement bouleverser les usages et permettre d’imaginer de nouveaux services. C’est toute la société qui devrait être transformée ! Voici trois expérimentations qui nous laissent entrevoir ce qu’on pourra faire demain à très grande vitesse de connexion !

 

Libérer les usages

Selon Marie-Noëlle Laveissière, directrice exécutive en charge de l’innovation chez Orange, il sera impossible d’écouler les données transmises par les utilisateurs par la 4G d’ici 2020. En effet, Orange estime que deux fois plus de données s’échangent tous les ans. Mais, avec la 5G, les usages pourront être libérer. On pourra profiter de sa connexion avec le même confort en mobilité que dans son salon et profiter d’applications avancées en vidéo, réalité virtuelle, réalité augmentée, streaming de jeux vidéo…

Pour tester la 5G avant son déploiement en France, Orange a choisi, en partenariat avec Ericsson, deux villes, Lille et Douai, afin de vérifier la qualité de sa couverture, la performance de la technologie et les éventuels bugs inattendus. La 5G y sera installée entre mi-2018 et mi-2019. L’opérateur promet un plus haut niveau de sécurité, fiabilité et rapidité du réseau. Il imagine un lancement pré-commercial en 2019 avec des tests grandeur nature et une montée en charge en 2020 avec l’arrivée des premiers smartphones compatibles. Dans un premier temps, Orange promet que ses clients pourront faire ce qu’ils font déjà… mais en mieux. Pour l’Internet des Objets, il faudra plutôt attendre 2022 afin de voir émerger des nouveaux usages.

 

Demain, une route sans feu rouge

La 5G sera aussi indispensable au développement de la voiture autonome : avec un temps de latence inférieur à un millième de seconde, le véhicule réagira plus vite qu’un cerveau humain. Mais la 5G ne servira pas uniquement à éviter les accidents. En faisant transiter les données en temps réel, elle permettra aussi de diminuer les embouteillages. A terme, les ingénieurs imaginent déjà une route sans feu de circulation.

 

 

Un circuit dédié au test des voitures autonome à Linas-Montlhéry

Pour tester toutes les fonctionnalités des véhicules autonomes d’aujourd’hui et de demain, un partenariat a été signé entre Ericsson, le spécialiste des essais et de la certification automobiles Utac Ceram et Orange pour le déploiement d’un réseau expérimental 5G. Ce circuit sera installé sur l’autodrome de Linas-Montlhéry qui a accueilli bien des courses automobiles ! Tous les acteurs de l’écosystème des transports, aussi bien les constructeurs automobiles que les opérateurs et les équipementiers, pourront tester en avant-première, les différentes fonctionnalités de la conduite : la possibilité de « voir à travers le véhicule devant soi » mais aussi l’installation de sièges qui se retournent pour proposer une configuration plus conviviale du véhicule ou tout simplement en cas d’accident !

 

Enfin, la 5G sera aussi une question d’entreprises et d’industrie ce qui permettra de monétiser des applications spécifiques pour renforcer la transformation numérique des entreprises, la domotique industrielle, la gestion du risque, le calcul déporté…

 

Nathalie Bloch-Sitbon

Partager cet article

Read Full Story