Aux limites de l’innovation

Quand réalité virtuelle et augmentée forment les nouveaux chirurgiens

Perçue comme une innovation gadget les premières années de leur commercialisation grand public, la réalité virtuelle et augmentée permet pourtant de grandes avancées dans le domaine de la recherche, notamment médicale.

 

La réalité virtuelle, nouvel assistant du chirurgien

Le 5 décembre 2017 à l’hôpital Avicenne AP-HP de Bobigny avait lieu un événement peu commun : il s’agissait de la première opération chirurgicale assistée par casque de réalité mixte au monde. Le Dr Gregory, muni de son casque HoloLens de Microsoft, a pu poser une prothèse d’épaule en voyant à travers la peau de sa patiente.

 

 

Sans doute la première d’une longue liste à venir, les interventions chirurgicales assistées par la réalité mixte tendent à se démocratiser. Au-delà de l’opération pure, cette nouvelle technologie réinterroge les pratiques de la chirurgie dans son ensemble en y implémentant le potentiel colossal de la modélisation 3D et de la numérisation.

Certains chirurgiens ont par ailleurs recours à des clones virtuels des patients issus d’images par scanner ou IRM. « Grâce au clone virtuel du patient, vous pouvez naviguer à l’intérieur de son corps. Vous voyez tous les éléments importants à l’opération. Vous pouvez enlever certains éléments, comme une artère pour par exemple localiser et mesurer une tumeur. Cela permet de mettre en place une stratégie opératoire efficace ! »

 

Un outil pédagogique

La relation entre le médecin et son patient est également primordiale, et la numérisation des zones à opérer permet au chirurgien de le rassurer et d’expliquer de façon plus concrète le déroulement de l’opération. Une dimension pédagogique qui ne se limite pas seulement au patient, puisque la réalité mixte permet aussi de former les médecins en devenir.

C’est en effet l’ambition de plusieurs firmes comme la medtech montpelliéraine Revinax, Trois Prime à Paris et son logiciel Vtopia Surgical ou encore l’entreprise bordelaise Immersion et le projet collaboratif de FollowKnee concentré sur la chirurgie du genou. Chacune de ces sociétés proposent des formations professionnelles de chirurgie avec l’aide de casques à réalité virtuelle, mixte ou bien la numérisation 3D.

 

 

« En chirurgie, il sera toujours nécessaire d’observer pour apprendre. La réalité virtuelle et la réalité mixte ouvrent de nouvelles possibilités pour permettre aux chirurgiens d’approfondir leur savoir-faire. […] Désormais, les étudiants peuvent suivre toute la procédure du point de vue du chirurgien pour mieux apprendre avant et, maintenant aussi, pendant l’intervention. » explique le Dr. Maxime Ros, neurochirurgien et cofondateur de Revinax.

La démocratisation des casques à réalité virtuelle ou mixte dans le cadre de la formation des chirurgiens ou bien dans leurs interventions constitue une incroyable avancée dans le domaine. Au-delà de la recherche pure, cette tendance est également à la portée de tous en termes de coûts. En effet, là où un robot assistant chirurgien peut coûter jusqu’à plusieurs millions d’euros, un casque HoloLens est disponible pour 2500 €.

Partager cet article

Read Full Story