Aux limites de l’innovation

Quand la technologie change la vie des malvoyants…

Redonner de l’autonomie aux personnes malvoyantes sans aucune autre aide que celle de la technologie, voilà le pari de deux dispositifs qui vocalisent le quotidien…

 

On n’imagine pas la difficulté pour un non-voyant ou un malvoyant de se déplacer librement, de faire ses courses voire même simplement de s’habiller. En effet, rien de plus similaire au touché qu’une boîte de thé bien rangée sur le rayon du supermarché par rapport à une autre boîte. D’ailleurs, est-ce du thé vert, du Earl-grey ou une tisane ? De même, ces deux chaussettes de même taille et de même tissage sont-elles vraiment de la même couleur ou totalement dépareillées ?

Voici quelques exemples de difficultés qui pourraient bien appartenir au passé grâce à la technologie.

 

MyEye : le dispositif qui porte bien son nom

La société israélienne OrCam a développé une petite caméra dotée de systèmes de reconnaissance de visages, de formes, de couleurs, d’écriture et même de panneaux de signalisation. Le dispositif comprend un boîtier relié par un câble à une petite barrette comprenant une caméra et un écouteur à fixer sur n’importe quelle monture de lunettes. Discret, le dispositif se fait presque oublier… Pourtant, cette barrette est dotée d’intelligence artificielle et peut reconnaître en un instant un texte, une personne, un produit… L’utilisateur de MyEye oriente naturellement la caméra simplement en tournant la tête et peut déclencher une action d’un geste de la main ou du doigt…

 

En plaçant une feuille devant la caméra, naturellement comme si on lisait, on déclenche la lecture. D’un geste de la main, on arrête la narration. Grâce au système de reconnaissance des caractères (ça ne fonctionne pas pour l’écriture manuscrite) et aux différents algorithmes, plus de souci pour voir de quoi parlent les papiers administratifs reçus ou décrypter le menu comme tous les autres convives du restaurant.

La vie des malvoyants ou des non-voyants est d’autant plus facilitée que le dispositif permet également de lire une plaque avec le nom de la rue, différencier les billets de banque, reconnaître un visage en citant la personne si elle a déjà été identifiée ou en signalant son sexe si c’est un inconnu. Plus gadget mais au final très utile, il donne l’heure si la personne fait le geste de consulter une montre. Le système, qui vient d’être mis à jour, est toujours en développement pour parfaire la reconnaissance des couleurs ou des code-barres…

Le dispositif MyEye d'OrCam
Le dispositif MyEye d’OrCam

Le dispositif MyEye d’OrCam est commercialisé auprès d’opticiens et chez les spécialistes en basse vision. Le frein ? Son prix ! A partir de 3000 € pour la version proposant uniquement la lecture, 4000 pour le dispositif le plus complet. Disponible depuis un an, le dispositif équipe environ 1000 personnes en France.

 

Panda Guide : le 1er casque audio de réalité- augmentée auditive

Encore au stade de prototype, un autre dispositif est lui aussi destiné à aider les malvoyants en leur décrivant à l’oral leur environnement, Panda Guide (parce que le panda est un animal qui naît aveugle).

Panda guide
1er casque audio de réalité- augmentée auditive, Panda guide

Le dispositif se présente comme un casque audio équipé d’une caméra qui renseigne son utilisateur sur son environnement. Combinant différentes technologies dont notamment des technologies de vision cognitive, d’intelligence artificielle, d’ostéophonie et celle du son binaural, le prototype permet à une personne non-voyante de repérer dans un rayon de 6 mètres tout obstacle autour d’elle. Le casque permet également de retrouver environ 1000 objets tels que ses clés, son téléphone…

Encore en développement, grâce au prix EDF Pulse et au soutien de l’Usine IO, le dispositif devrait être commercialisé aux alentours de 1200€ à partir de septembre 2018.

 

Nathalie Bloch-Sitbon

Partager cet article

Read Full Story