Aux limites de l’innovation

Memorya, une promenade virtuelle dans la mémoire

Comment fonctionne la mémoire? Comment l’entretenir? Pourquoi avons-nous des « trous de mémoire » ? Pourquoi l’oubli est-il salutaire ? Les animaux ont-ils une mémoire ? Voici quelques-unes des questions auxquelles répond Memorya.

Comme tous les bons jeux vidéo, Memorya commence par nous plonger dans un scénario. Un peuple du futur a perdu sa mémoire et a des doutes sur son identité. Pour comprendre, il s’adresse à des savants qui préparent une exposition sur leurs découvertes. Puis le visiteur curieux entre de plein pied dans les cinq « bulles » qui composent l’exposition avec des films, des textes, des quizzs, des expériences contribués et validés par une cinquantaine de chercheurs français et étrangers issus du CNRS, de l’INSERM, du CEA et du monde universitaire sous la direction de Francis Eustache, grand neuropsychologue spécialiste de la mémoire.

Memorya francis-eustache

Pour remonter le temps, il faut savoir que Memorya, avant d’exister sous forme virtuelle, est une exposition physique itinérante qui a déjà attiré plus de 50 000 visiteurs et qui continue sa route dans toute la France (jusqu’à la fin août au Muséum d’Histoire Naturelle de Blois et à la Galerie Eurêka à Chambéry). B2V, le groupe de retraite, de prévoyance et de santé privé à but non lucratif qui a commandité Memorya, a eu envie de partager les connaissances avec un plus vaste public. Revue pour prendre vie en ligne sur ordinateur et sur tablette, l’exposition a pris un an de maturation à l’équipe de Jacques Roux, un ancien spécialiste des sciences humaines et sociales au CNRS reconverti dans la direction de projets artistiques pour présenter la science à tous les publics avec son association ART’M Créateurs associés.

« La mémoire est une merveille de la nature », s’extasie Francis Eustache. Pour lui, Memorya est une occasion de « s’informer sur les dernières découvertes scientifiques sans les asséner d’en haut ». Mémoire procédurale, mémoire de travail, mémoire épisodique, neurones et synapses, rôle du sommeil dans la mémoire, Memorya est un voyage très instructif.

Memorya

Un voyage intimiste

Si le mot mémoire évoque inévitablement Alzheimer, les créateurs de Memorya n’ont pas souhaité se focaliser sur cette maladie qui touche une personne de plus de 65 ans sur 10. On parle bien sûr d’Alzheimer et d’autres pathologies de la mémoire dans Memorya, mais ce n’est pas le sujet principal. On parle par exemple de mémoire informatique. « Les mémoires informatiques ont déjà une histoire », rappelle Jacques Roux. « Dans 50 ans, les ordinateurs ne feront plus la distinction entre calcul et mémoire comme aujourd’hui. Tout sera imbriqué comme dans la tête d’un animal. »

Une expérience scientifique et intimiste, c’était le double objectif des créateurs. « Memorya n’est pas seulement un objet scientifique. C’est aussi un voyage intimiste où les jeux font appel à l’expérience personnelle. » Pari gagné avec une ambiance sonore et graphique qui servent le propos. La prochaine bulle, promise par les créateurs, sera consacrée à la mémoire collective. Car cette exposition virtuelle ne se veut pas un « monument intouchable », mais un processus évolutif.

Memorya

Share This Article

Related Topics

Sciences

Read This Next

Read Full Story