Éducation

Médiation scientifique : les robots deviennent les alliés de la pédagogie

La médiation scientifique ou la vulgarisation des sciences auprès des plus jeunes semble toujours très ardue au premier abord. Aujourd’hui, des acteurs pédagogiques organisent des événements et des sessions d’apprentissage autour de la robotique, en invitant les enfants et adolescents à manipuler, développer et interagir avec les robots.

 

La chenille programmable pour les 3-6 ans

La marque de jouet pour enfant Fisher Price n’a pas tardé à utiliser la robotique comme vecteur d’apprentissage. La firme commercialise en effet une chenille colorée, composée de neuf pièces assemblables entre elles. Destinée à l’apprentissage de la programmation, la petite bête a su trouver le chemin de quelques classes pour les tout-petits.

 

 

« Cette année, j’ai une classe de grande section de maternelle, c’est-à-dire des enfants de 4-5 ans. J’ai choisi comme fil rouge sur l’année la chenille, car l’un de mes livres préférés est la chenille qui fait des trous, déclare une professeure des écoles. Quand j’ai vu cette chenille programmable, j’ai craqué. C’est un excellent outil pour découvrir la programmation, travailler le repérage dans l’espace et anticiper les conséquences d’une consigne. »

Commercialisée au prix de 150 € la chenille est probablement l’un des robots les plus accessibles financièrement et se montre très robuste face aux petites mains des enfants.

 

Thymio et ses drôles de comportements

Dans un genre similaire, on retrouve également le robot Thymio, qui propose aux enfants d’observer dans un premier temps une palette de comportements, afin de les interpréter puis d’en créer de nouveau via la programmation visuelle ou textuelle. « Ce projet a pour but de permettre à un large public, et en particulier aux enfants, la découverte et l’apprentissage de la pensée computationelle, de la robotique, de l’ingénierie et des technologies numériques », apprend-on de ses créateurs.

Selon eux, Thymio se veut accessible, que ce soit financièrement ou d’un point de vue interface. Le robot possède de multiples capteurs et est prêt à tous les usages. Les logiciels Aseba et VPL permettent d’accéder à l’intérieur de Thymio, aux mécanismes de son comportement, pour le comprendre et le programmer.

 

Apprendre en s’amusant

Parce que jouer n’est pas toujours une activité vaine, la société Wonder Workshop propose d’allier le ludique et le pédagogique avec le robot Dash. Petite pyramide de sphères bleues et orange, Dash est en effet un robot joueur. Il est capable de répondre au son de la voix, de naviguer à travers un salon, danser, chanter et fonctionne avec de nombreuses applications sur iOS.

Accessible à partir de 5 ans, le robot utilise le langage de programmation Blockly, se base sur l’utilisation de blocs de couleurs, chacun représentant différentes commandes. Les applications disponibles aident l’enfant à programmer le robot pour diverses activités et moduler ses comportements. Destiné à un usage privé, Dash est disponible pour 125 €

Partager cet article

Read Full Story