L’intelligence artificielle aide les jeunes les plus vulnérables

Retrouver des enfants disparus, signaler ceux en danger ou aider les jeunes en grande difficulté, c’est ce que font le NCMEC et l’association Think of Us aux États-Unis avec l’aide de l’intelligence artificielle et d’Intel.

 

Les progrès technologiques en intelligence artificielle servent toutes les causes, y compris celle des services de la protection de l’enfance grâce à des projets menés par des associations américaines en partenariat avec Intel.

Aux États-Unis, le NCMEC (National Center for Missing and Exploited Children) et Intel travaillent sur la plateforme CyberTipline destinée à la protection de l’enfance. Celle-ci est au centre des processus de recherches et de signalements depuis 1998, mais l’explosion du nombre de données à analyser nécessite aujourd’hui l’aide de l’intelligence artificielle, elle aidera à gérer les huit millions de signalements transmis en 2016. Photos, vidéos, mails, texto, rapports et autres mentions seront analysés dans la future plateforme avec l’aide des réseaux de neurones artificiels. Elle sera ainsi capable, grâce au deep learning, d’établir des modèles d’actions grâce à une perception automatique des choses.

 

La plateforme NCMEC

Développée avec Intel, Microsoft et Google, la plateforme du NCMEC, utilisera l’intelligence artificielle afin d’aider les analystes à automatiser les recherches de correspondances d’images et à plus rapidement et précisément en extraire les informations pertinentes. La plateforme doit aussi les aider à suivre l’évolution des visages des enfants disparus en fonction des années qui passent. Cela doit aussi permettre de reconnaître les visages malgré des changements de style et de look afin de les identifier plus facilement par vidéo surveillance dans les lieux publics.

Aujourd’hui, pour analyser les millions d’images de victimes et suspects potentiels, les analystes du NCMEC ont parfois besoin de 30 jours pour obtenir un résultat. Le prototype de système d’intelligence artificielle développé pourrait rendre ses conclusions en un à deux jours seulement, un progrès inestimable quand on sait que le temps est un élément clé dans la réussite des enquêtes dans la disparation des enfants.

 

L’association Think of Us

L’intelligence artificielle est également utilisée dans le projet de l’association Think of Us qui travaille à l’intégration des jeunes les plus vulnérables dans la société. L’association propose une plateforme offrant des vidéos interactives, des séances de coaching et des outils pour que les jeunes construisent leur propre système de soutien. Think of Us veut ainsi offrir aux jeunes vulnérables les mêmes moyens que les autres et veut pour cela utiliser l’IA comme une passerelle pour rompre l’isolement social et contribuer à une autonomie réussie.

Développé également avec Intel, le projet propose donc de développer une intelligence artificielle baptisée « Tyson et Nicole », du nom des frère et sœur décédés du président actuel de l’association. Cette IA doit renforcer l’efficacité et la réactivité de la plateforme en améliorant la personnalisation des réponses. L’application pourrait par exemple mettre en relation à un instant donné son utilisateur avec d’autres membres de sa communauté traversant les mêmes difficultés et dans des conditions de vie sensiblement similaires. Aux États-Unis, près d’un million de jeunes âgés de 14 à 26 ans ont passé au moins une journée en foyer d’accueil faute de soins adéquats, ou en raison d’abus ou de négligence de la part de leurs parents.

 

Cécile Dard

Share This Article

Read Full Story