Aux limites de l’innovation

L’IA et son évolution à travers 5 films

L’intelligence artificielle est un sujet actuel pour les sciences et les technologies, mais le cinéma l’évoque depuis déjà des décennies. Voici une sélection de cinq films, plus ou moins anciens, qui offrent un point de vue intéressant sur l’IA et son évolution.

 

On ne va pas vous parler ici de Skynet et des Terminator, et ce même si de nombreux scientifiques, comme Elon Musk ou Stephen Hawking, craignent aujourd’hui que les intelligences artificielles deviennent bien vite incontrôlables à la manière des robots imaginés par James Cameron. Nous avons plutôt sélectionné 5 films un peu moins connus mais tout aussi intéressants à découvrir pour réfléchir aux enjeux de l’intelligence artificielle sur notre futur.

 

Ex Machina (2015)

Caleb est ingénieur dans une prestigieuse entreprise qui développe des intelligences artificielles. Il remporte un concours en interne pour aller passer du temps chez Nathan, son patron, dans sa villa high-tech. Là, Caleb découvre qu’il va participer à une expérience visant à tester l’humanité d’Ava, le dernier robot hautement sophistiqué développé par Nathan. Mais alors que Caleb travaille sur le test de Turing d’Ava, cette dernière lui recommande de se méfier de Nathan, qui n’est pas qui il prétend.

Faut-il croire l’humain ou l’intelligence artificielle ? C’est l’une des questions fondamentales d’Ex Machina, qui met l’IA au cœur d’un thriller plus profond qu’il en a l’air. Sous les traits de l’actrice Alicia Vikander, Ava se révèle au cours du film et pousse autant Caleb que le spectateur à douter. Et quand on ne parvient pas à savoir si l’intelligence est humaine ou artificielle, on touche totalement la problématique autour de cette technologie.

Ex Machina
Ex Machina

 

L’Homme Bicentenaire (2000)

Andrew est un robot d’assistance aux tâches ménagères qui a une particularité : suite à un incident de paramétrage, il se retrouve doté d’un esprit d’analyse proche de celui d’un humain. Capable de créativité, il apprend des humains qui l’entourent, et développe ses compétences. Proche des hommes, il finit par expérimenter la douloureuse épreuve de la mort. Difficile pour un robot immortel d’accepter cette fatalité, alors Andrew va œuvrer pour prolonger la vie humaine… mais est-ce vraiment la clé du bonheur ?

Lorsque le film de Chris Columbus est sorti en salles en 2000, la question des dangers de l’intelligence artificielle n’était pas aussi présente qu’aujourd’hui. Mais même si Andrew n’est pas une menace en soit, il illustre parfaitement la question du point de Singularité où l’IA n’aura, en théorie, plus besoin de l’être humain pour progresser. Le film joue principalement sur l’émotion, et délivre un message d’espoir : une IA consciente d’elle-même n’est pas forcément mauvaise. Un peu de positivisme, ça fait du bien !

Bicentennial Man
Bicentennial Man

 

Transcendance (2014)

Will Caster est un brillant scientifique touché par un cancer en phase terminal. Avec l’aide de sa femme Evelyn, elle aussi chercheuse, il entreprend de télécharger son esprit à l’intérieur d’un ordinateur juste avant de mourir. Mais une fois transféré dans la machine, l’esprit de Will, qui lui survit, se retrouve doté d’un immense pouvoir. Et alors qu’il devient petit à petit incontrôlable, Evelyn se pose l’inévitable question : est-ce toujours son mari, ou juste une intelligence artificielle surpuissante ?

Bien qu’il ne soit pas sans défaut, loin de là, Transcendance pose une importante question transhumaniste : l’esprit humain peut-il toujours exister malgré la mort de son corps ? Et si c’est le cas, quel rôle peut avoir la machine ? Cette interrogation intéresse aujourd’hui beaucoup les scientifiques, car elle prend la question de l’intelligence artificielle sous un autre angle : si l’on pouvait intégrer un esprit humain à une IA, n’obtiendrions-nous pas l’entité ultime ? A en croire ce film, c’est une piste qu’il vaudrait mieux éviter de suivre…

Transcendance
Transcendance

 

Blade Runner (1982)

Dans un Los Angeles futuriste (2019 dans le film), Rick Deckard (Harrison Ford) est un Blade Runner, un agent chargé de traquer des Replicants, robots humanoïdes renégats. Ces derniers sont tellement perfectionnés que leur durée de vie est réduite à quatre ans pour leur éviter qu’ils ne s’humanisent. Chargé de retrouver et d’arrêter six robots, Deckard se retrouve plongé dans la noirceur de l’exploitation robotique, où les Replicants, qui n’ont pas toujours conscience de leur statut, cherchent à vivre une vie meilleure.

Alors que sa suite, Blade Runner 2049, est sortie sur les écrans cette année, Blade Runner reste le meilleur des deux pour s’interroger sur l’intelligence artificielle, la prise de conscience et la quête de l’humanité. Dans un monde où robots et humains se mélangent, on finit par ne plus savoir qui est l’homme et qui est la machine, et surtout qui est le bon et qui est le mauvais. Une question qu’on devrait forcément se poser un jour, en n’oubliant pas que les créateurs d’intelligences artificielles, ce sont les humains.

Blade Runner
Blade Runner

 

Her (2013)

Dans ce film réalisé par Spike Jonze, Theodore (Joaquin Phoenix) un homme solitaire vivant dans une société à peine plus évoluée technologiquement que la nôtre, fait l’acquisition d’un nouveau logiciel d’assistance vocale. Cette intelligence artificielle s’utilise quotidiennement depuis un smartphone et une oreillette que Theodore porte en permanence. Il décide s’appeler son IA Samantha, et se met à parler en permanence avec elle, jusqu’à développer des sentiments amoureux pour cette intelligence artificielle. Mais alors qu’il reprend goût à la vie, Theodore s’isole également de plus en plus des autres.

Her est un film très intéressant à visionner, d’autant plus aujourd’hui, à l’heure où de nombreux assistants vocaux commencent à investir les maisons, comme Google Home ou Amazon Echo. Le jour où ces assistants seront suffisamment intelligents pour avoir de vraies conversations, que se passera-t-il ? Her est une bonne piste pour se questionner sur le sujet.

Her
Her

 

Audrey Oeillet

Partager cet article

Read Full Story