Éducation

L’essor de l’intelligence artificielle crée de nouvelles opportunités professionnelles

Pour satisfaire la demande croissante d’expertise en IA, les entreprises proposent des cours de formation en ligne qui préparent les employés à l’avenir.

Grâce aux algorithmes logiciels, aux composants de base d’intelligence artificielle (IA) et au machine learning (ML), les ordinateurs et les appareils sont de plus en plus autonomes pour l’apprentissage et le choix des actions. Pour que les smartphones comprennent les commandes vocales, que les systèmes domestiques d’arrosage intelligents s’adaptent à la météo et que les services en ligne prévoient les souhaits des clients, les programmeurs doivent avoir des compétences en IA et ML. La demande pour ce type de compétences en codage explose.

Le fait de rendre les appareils intelligents et proactifs est forcément sujet à controverse pour quiconque craint que l’automatisation conduise les humains à leur perte. Mais nombreux sont ceux qui croient malgré tout dans la promesse de l’IA et du ML. Le cabinet de recherche Accenture a analysé 12 économies développées et en a conclu que l’IA pourrait multiplier par deux leur taux de croissance économique annuel d’ici 2035.

Cette perspective incite les secteurs de l’automobile, de la banque, du commerce et d’autres à explorer et intégrer l’IA et le ML dans leurs activités. Selon Scott Apeland, directeur du programme d’Intel destiné aux développeurs, la concurrence est rude pour les talents de l’IA.

« C’est le moment idéal pour se lancer dans ce domaine à croissance rapide », explique Scott Apeland, l’un des dirigeants de l’Intel® Nervana™ AI Academy, qui propose des formations à l’IA en ligne et dans des centaines d’universités.

« La convergence du Big Data, de la puissance de calcul et des réseaux neuronaux a fait de l’IA une réalité et a ouvert la voie à un nouvel univers de possibilités », ajoute-t-il.

Pour satisfaire la demande croissante de compétences en IA, le service de formation en ligne Coursera s’est associé à Intel et Google afin de proposer des cours qui permettent de prétendre aux futures opportunités d’emploi.

Lila Ibrahim
Selon Lila Ibrahim (à droite), les cours en ligne démocratisent la formation informatique, car ils sont accessibles à un plus grand nombre de personnes dans le monde.

« Nous pensons que la technologie sera responsable de la disparition d’environ 800 000 emplois, mais qu’elle permettra également d’en créer 3,5 millions, qui seront notamment occupés par des personnes en reconversion professionnelle », déclare Lila Ibrahim, COO de Coursera. « Si nous permettrons aux personnes de se reconvertir ou d’acquérir les compétences nécessaires pour occuper des postes qui n’existaient pas il y a quelques années, l’impact sera forcément positif. »

Elle se rappelle qu’il y a quelques années, les voitures autonomes avaient tout d’une idée radicale.

« La première fois qu’elles ont effectivement circulé, tout le monde les a prises en photo », affirme-t-elle. « Nous acceptons aujourd’hui beaucoup de choses qui semblaient auparavant être du domaine de la science-fiction. Nous sommes persuadés que ces technologies feront partie de nos vies dans le futur. »

Se former aux emplois du futur

Les formations Coursera sont disponibles en ligne et via une application mobile. Les étudiants peuvent choisir parmi les spécialisations et diplômes proposés par 150 universités et établissements d’enseignement mondiaux réputés, parmi lesquels les universités de Stanford, Yale et Johns Hopkins.

« D’ici septembre, nous proposerons le catalogue le plus vaste et le plus détaillé de contenus d’IA », indique Lila Ibrahim.

Selon elle, il est essentiel de démocratiser rapidement l’accès à la formation sur l’IA, notamment pour les lycéens et les étudiants des universités, ainsi que pour toute personne intéressée par une nouvelle carrière dans la programmation.

« Entre les mains des bonnes personnes, la technologie permettra de réaliser des choses exceptionnelles », ajoute Lila Ibrahim.

« Nous avons les données, la technologie et l’état d’esprit, il ne nous manque plus que le temps pour capitaliser. »

Fondé en 2012, Coursera compte déjà plus de 26 millions d’élèves inscrits, qui ont suivi plus de 2 000 cours sur des dizaines de sujets, y compris la technologie, la science des données, le commerce et les arts créatifs.

Lila Ibrahim explique que pour Coursera, créer des cours sur l’IA est une seconde nature car l’IA et le ML figurent dans l’ADN de l’entreprise. Ses fondateurs sont des pionniers de l’IA et du ML. De plus, l’entreprise a eu recours à la technologie dès sa création.

Lila Ibrahim ajoute que les nouveaux cours utiliseront l’IA pour enseigner l’IA et le ML. Les cours s’adaptent automatiquement aux résultats de l’étudiant pour lui proposer une formation plus personnalisée.

À propos d’un cours de ML qu’elle a suivi, elle indique : « J’ai mal répondu à une question du questionnaire, et au lieu de me dire que j’avais échoué, le cours m’a fait des suggestions en fonction des erreurs que j’avais pu commettre ». « Il a remarqué que j’éprouvais de réelles difficultés avec un concept, m’a indiqué à quel endroit du cours me référer et m’a fait progresser plus rapidement. »

Elle ajoute que toute personne disposant d’une connexion Internet peut maintenant accéder aux meilleurs contenus de formation des universités, instituts de recherche ou entreprises les plus réputés, partout dans le monde.

Homme travaillant sur un PC portable
Au fur et à mesure que la demande en compétences de codage augmente, les entreprises de formation en ligne comme Coursera proposent des cours d’IA et de ML.

« En permettant à des entrepreneurs vivant au Brésil, en Afrique ou en Asie d’accéder à ces contenus, on les aide à acquérir de nouvelles compétences pour résoudre des problèmes locaux », explique-t-elle.

Compétences en résolution de problèmes pour l’ère du numérique

Selon une étude du Pew Research Center, 87 % des employés considèrent qu’il est essentiel de recevoir une formation et de développer de nouvelles compétences tout au long de leur vie professionnelle pour s’adapter aux modifications de leur lieu de travail et de la technologie.

L’étude souligne l’importance d’accroître l’accès aux programmes de formation afin d’apprendre à utiliser les données et les algorithmes, à implémenter la modélisation 3D et à travailler avec des imprimantes 3D, à appliquer les nouvelles fonctionnalités émergentes de l’IA, de la réalité augmentée et virtuelle (RA et RV).

« Selon moi, l’IA rendra possible des choses que nous ne sommes même pas capables d’imaginer maintenant », ajoute Lila Ibrahim. « Sans l’accès à cette formation, il est impossible de découvrir et de lier le potentiel d’information des données. »

Les nouveaux programmes éducatifs proposés par les universités et les entreprises proposent plus de contenus et de choix. L’Intel Nervana AI Academy, qui fournit à Coursera les cours de formation sur l’IA de niveau intermédiaire, propose également des ateliers gratuits dans des centaines d’universités à travers le monde, recrutant et formant des étudiants ambassadeurs afin qu’ils organisent des rencontres et des ateliers sur l’IA dans les campus.

Étudiants à l'Intel Nervana AI Academy
L’Intel Nervana AI Academy propose des ateliers gratuits dans des universités du monde entier, y compris l’université Rutgers dans le New Jersey.

Scott Apeland explique que les étudiants sont encouragés à utiliser leurs nouvelles compétences en IA.

« En ce moment, environ 700 équipes s’opposent dans une compétition de deep learning organisée par Kaggle, dont l’objectif est de développer les meilleurs algorithmes de détection précoce du cancer », déclare-t-il.

Selon lui, l’IA pourrait transformer de nombreux aspects de notre quotidien, de la même manière que l’industrialisation et l’électricité ont transformé le travail et la vie des humains il y a 100 ans. Les cours en ligne permettent de prendre une longueur d’avance et d’acquérir les connaissances nécessaires pour devenir les pionniers de demain.

« Les opportunités d’innovation sont tellement nombreuses », conclut Scott Apeland. « La crainte que la technologie remplace les emplois reste tenace. Mais si certains emplois disparaissent effectivement, beaucoup d’autres seront créés. »

Partager cet article

Read Full Story