Éducation

Le numérique s’assoit sur les bancs des bibliothèques

Les bibliothèques testent le numérique pour motiver de nouveaux publics et réhabiliter la lecture. C’est ce qu’ont pu constater les participants du récent congrès de l’Association des bibliothécaires de France (ABF) à travers différents retours d’expériences.

 

Le numérique pour favoriser l’égalité.

Dans l’Aude, une équipe de bibliothécaires départementaux a proposé des livres en streaming afin de permettre à tous d’accéder à la lecture. En effet, dans ce département rural où la montagne est très présente, certaines zones peuvent être très difficiles d’accès l’hiver. L’expérience a été menée avec la société Move ans Read dans la bibliothèque de la communauté de communes d’Espeze, sur le flan pyrénéen. Une quarantaine d’ouvrages en ligne ont donc été proposés malgré des soucis d’équipement et de connexion. D’autres expérimentations pourraient être réalisées comme le prêt de liseuses pré-chargées avec des livres numériques pour équiper les bibliothèques de montagne.

La médiathèque municipale de Languidic dans le Morbihan a quant à elle décidé de créer une « communauté des savoirs, des savoir-faire et d’échanges » entre les inscrits à la médiathèque afin de conquérir de nouveaux publics. Une communauté virtuelle a été mise en place via le site steeple à laquelle les adhérents accèdent de façon sécurisée et ont accès aux différentes propositions. Grâce aux différents échanges en ligne, la médiathèque a décidé d’adjoindre une grainothèque à ses différentes compétences. Le numérique permet ainsi de mieux adapter l’offre aux besoins de la population locale et de remettre la médiathèque et ses ressources au centre des communications, comme un lieu physique de rencontres et d’échanges.

 

500 bibliothécaires pour répondre aux questions des internautes

La Bibliothèque publique d’information située au sein du Centre Georges Pompidou à Paris est également en pleine réflexion. Elle propose notamment le service Eurêkoi, un service de questions-réponses en ligne, avec une garantie de réponses en 72 heures. Environ 500 bibliothécaires en France et en Belgique répondent en ligne aux questions des utilisateurs et délivrent également leurs conseils en matière de lectures, de films, de séries… L’objectif est d’accompagner la curiosité du public et de proposer des réponses qui ne soient pas liées à des intérêts commerciaux. Avec la réponse par mail, le demandeur reçoit aussi une liste des ressources disponibles sur son sujet dans les bibliothèques près de chez lui (seul un code postal est demandé en même temps que la question).

Toujours à Paris, la bibliothèque de la Cité des Sciences travaille aussi à renouveler son offre avec le numérique. Elle propose ainsi depuis quelques mois des ateliers d’initiation à la robotique, réalisés en partenariat avec Lego Education. De plus, elle prévoit de mettre en place d’autres animations sur le coding, la robotique ou l’impression 3D avec le FabLab, un atelier partagé orienté vers la réalisation numérique également présent au sein de la Cité des Sciences et de l’Industrie. Ces ateliers plus axés sur la pratique et la réalisation permettent d’attirer plus d’enfants et de jeunes au sein de la bibliothèque que la simple consultation des livres.

 

Nathalie Bloch-Sitbon

Partager cet article

Read Full Story