Le BIOS prend sa retraite !

Les utilisateurs d’ordinateurs ne savent peut-être pas ce qu’est le BIOS, et pourtant, il s’agit d’un logiciel système présent sur toutes les machines, qui leur permet notamment de reconnaître les composants qui y sont branchés. Intel travaille à sa disparition pour 2020. Mais qu’est ce que ça veut dire ?

 

Le BIOS (Basic Input Output System), dans un ordinateur, c’est important. Ce micrologiciel, installé sur la carte mère, permet au PC de reconnaître les différents périphériques branchés. On ne parle pas uniquement du clavier ou de la souris, non : on parle également des ventilateurs, des disques durs ou encore de la carte graphique. Les plus calés en informatique ont même peut-être déjà utilisé le BIOS pour faire des réglages pointus… mais ça, ce sera bientôt de l’histoire ancienne. Pour Intel, le BIOS appartient au passé : il est donc temps de lui offrir une retraite bien méritée !

 

Le BIOS est mort, vive l’UEFI

En vérité, cela fait des années que le sort du BIOS est plus ou moins scellé et que son successeur est connu : il s’agit de l’UEFI. Non, ce n’est pas une compétition de football ! Ce terme signifie Unified Extensible Firmware Interface (Interface micrologicielle extensible unifiée). Il s’agit, comme le BIOS, d’un micrologiciel, et on le trouve déjà sur certaines cartes mères, dont certaines déjà commercialisées par Intel. L’UEFI possède de sérieux avantages par rapport au BIOS. Parmi eux, on peut citer la gestion des disques durs de plus de 2,2 To, la prise en charge des fonctionnalités réseau ou encore la gestion d’installations multiples de systèmes d’exploitation. Accessoirement, les interfaces UEFI sont également moins austères que celles des BIOS, qui ont souvent gardé un look qui rappelle les années 90.

L’UEFI est donc un « super-BIOS », plus complet, plus récent, plus beau, bref, plus tout ! Mais il y a une raison pour laquelle il n’a pas encore été massivement adopté : un nombre encore conséquent de composants informatiques utilisés aujourd’hui ne sont pas compatibles avec lui. D’où le fait que de nombreuses cartes mères se contentent encore de proposer un « simple BIOS ». On parle tout de même de technologies de l’époque 16-bits, alors qu’aujourd’hui, Windows s’installe en 32 ou 64-bits. Ça date !

 

Intel mise sur la sécurité

Bref, le BIOS, c’est dépassé, et Intel a décidé de mettre un coup de pied dans la fourmilière pour aider l’adoption massive de l’UEFI. Une manière de motiver les entreprises et les particuliers, qui ont tendance à réutiliser leurs vieux composants, à passer à des configurations PC plus modernes. En plus, l’UEFI s’avère bien plus sécurisé que le BIOS, les risques de piratage étant bien moins élevés avec les méthodes de vérification matériel modernes. Par ailleurs, l’UEFI est également plus rapide au démarrage !

Pour l’utilisation, il n’y a donc presque que des avantages. Les bidouilleurs qui aiment mettre les mains dans le cambouis auront, évidemment, encore l’occasion de se plonger dans le paramétrage profond de leur machine ! En 2020, Intel ne proposera que des cartes mères avec un micrologiciel UEFI, et c’est une bonne nouvelle : ce sera l’occasion de profiter d’une machine plus rapide, plus sécurisée et avec ces composants récents.  Il reste donc un peu plus de deux ans pour s’y préparer !

 

Audrey Oeillet

Partager cet article

Read Full Story