Aux limites de l’innovation

L’art du RealSense : oseriez-vous réveiller les extraterrestres de Fred Deakin ?

Fin 2015, la galerie Central St Martins Lethaby de Londres a accueilli une exposition unique de têtes d’extraterrestres, nommée Intravox. Vous pouvez voir ces têtes ci-contre : de grands visages numériques aux traits angulaires sculptés dans une lumière pastel, semblant sortir tout droit d’un jeu vidéo des années 80.

Ces cinq têtes sommeillaient dans un espace tamisé, ne se réveillant que lorsqu’elles détectaient l’arrivée de visiteurs. Une fois activée, chaque tête était programmée pour chanter une phrase, une note ou une parole, différente à chaque fois, avec une voix différente : soprano, alto, ténor, basse ou beatbox. Chaque son était modifié par les mouvements des mains des observateurs.

Ensemble, dirigées par le public et grâce à la technologie Intel RealSense, ces têtes enjouées composaient pour les visiteurs un tableau sonore différent à chaque fois.

L’exposition Intravox et son chœur d’extraterrestres est l’œuvre de Fred Deakin, la moitié du groupe de musique électronique Lemon Jelly (nominé pour le Mercury Music Prize), et fondateur/directeur du célèbre studio de création numérique Airside. Il est actuellement professeur d’arts numériques interactifs à l’Université des arts de Londres.

Deakin a toujours cherché à explorer de nouveaux moyens pour communiquer sa musique et ses effets visuels à son public, s’appuyant sur les nouvelles opportunités offertes par la technologie. En 2012, il a créé à Paris l’installation « Electricity Comes From Other Planets », une œuvre audiovisuelle interactive constituée par la projection de huit planètes abstraites.

Là encore, les sculptures numériques étaient conçues pour réagir à la présence et aux mouvements des visiteurs, mélangeant instruments de musique et déclenchement d’effets visuels. Vous pouvez les voir à l’œuvre dans la vidéo ci-dessous.

Intravox utilisait les talents de perception de la profondeur de la technologie de caméras 3D RealSense d’Intel® pour détecter les mouvements des visiteurs. Cette détection de précision permettait aux visiteurs de diriger la tête d’extraterrestre qui leur faisait face, modulant les sons et les tons en bougeant leurs mains au-dessus d’un pupitre de commande.

Kesseler_CSM_Fred_Deakin11_iq_by_intel_small

« La technologie RealSense d’Intel® nous a offert tout un éventail de nouvelles possibilités d’interaction avec le public, explique Fred Deakin à IQ. Ses commandes innovantes nous ont permis de créer une expérience vraiment magique. Les gens étaient complètement pris par les gestes qu’ils faisaient pour déclencher la musique et les effets visuels, s’impliquant ainsi profondément dans l’œuvre.

Le résultat final était une installation unique qui transportait son public dans un monde nouveau fait d’interactions surprenantes, plongeant les visiteurs dans une expérience qui les connectait au contenu créatif d’une manière complètement nouvelle. »

Kesseler_CSM_Fred_Deakin20_iq_by_intel_small

Comme « Electricity Comes From Other Planets », Intravox fonctionnait mieux quand plusieurs personnes s’associaient pour interagir avec l’installation.

« Chaque sculpture a sa propre voix, et l’idée est que vous ne pouvez vivre l’expérience dans sa totalité que s’il y a plus d’une personne présente, a déclaré Fred Deakin au blog Creative Review. Si vous êtes tout seul, vous pouvez vous faire une idée, mais vous ne pouvez apprécier totalement cette œuvre que si vous êtes quatre ou cinq : c’est une manière de rapprocher les gens. Ce n’est pas un concert, ce n’est pas une œuvre d’art, ce n’est pas une application, mais c’est un peu tout ça à la fois. »

 

Crédits photos : Marco Kessler

Partager cet article

Thèmes associés

Style de vie

Lire ensuite

Read Full Story