Aux limites de l’innovation

La pierre tombale interactive, un objet connecté mortel ?

Une pierre tombale dotée d’un grand écran tactile pourrait-elle investir les cimetières dans les prochaines années ? C’est en tout cas le désir d’une entreprise Slovène, qui a de la suite dans les idées concernant ce sujet.

 

Aujourd’hui, Internet et les objets connectés sont partout, alors pourquoi pas dans les cimetières ? L’idée peut être aussi amusante que morbide, mais à y regarder de plus près, la proposition de l’entreprise Bioenergija, basée en Slovénie, est plutôt intéressante : au lieu de disposer des pierres tombales en marbre sur les tombes des défunts, sur lesquelles se trouvent sobrement le nom et la date de décès de la personne inhumée, on pourrait à l’avenir proposer un écran tactile faisant défiler des citations, des vidéos et autres messages à destination des vivants.

Le concept, conçu par l’entreprise en collaboration avec Milan Zorman, un professeur d’informatique qui exerce à l’université de Maribor (Slovénie), vise à transformer la traditionnelle pierre tombale dont les origines remontent à des temps anciens. L’idée est de permettre au défunt de planifier ce qu’il désire voir affiché sur sa tombe, de son vivant : il peut ainsi choisir des textes à faire défiler, des vidéos souvenir, des photos … Evidemment, la famille peut également se charger de la sélection. L’écran tactile de 48 pouces (121 cm) incrusté en mode portrait dans la pierre assure une visibilité parfaite, même de loin.

 

Discrétion et interaction

D’ailleurs, de loin, on ne remarque pas tout de suite qu’il s’agit d’un écran, assurent les concepteurs de cette pierre tombale du XXIe siècle. Cette dernière affiche en effet un visuel plutôt traditionnel, jusqu’au moment où une personne s’en approche. A ce moment-là, un détecteur de présence  s’active et l’écran commence à afficher les informations enregistrées dans sa mémoire intégrée. « Quand personne n’est à proximité, on ne voit que le nom de la personne, sa date de naissance et celle de sa mort. Cela permet d’économiser de l’énergie ainsi que l’écran lui-même, et prolonger la durée de vie de la pierre tombale » explique Saso Radovanovic, le responsable de la société Bioenergija.

Prochaine étape pour l’entreprise : proposer une application mobile qui permettra d’ajouter des interactions supplémentaires, notamment du son, puisque la pierre tombale ne dispose pas d’enceintes intégrées, pour conserver le calme du cimetière traditionnel.

 

Obsolescence programmée ?

Si l’arrivée des nouvelles technologies dans les cimetières s’apparente à l’évolution de notre société ultra connectée, elle apporte son lot de questionnement : quel avenir pour ces pierres tombales ? Contrairement aux modèles traditionnels, difficile d’imaginer qu’elles tiennent des décennies ou plus…

Mais la démarche reste, aujourd’hui, expérimentale : si une première pierre tombale interactive a été installée dans le cimetière de Pobrezje en Slovénie, le phénomène ne va pas prendre d’ampleur de sitôt. L’entreprise a tout de même indiqué à Reuters avoir déjà reçu plusieurs commandes venant de particuliers. Prix de la pierre tombale high-tech : 3000 euros. Le prix d’une connexion jusque dans la mort…

 

Audrey Oeillet

Partager cet article