L’avenir des équipements wearables

La mode des jeux vidéo inspire le monde réel

Caty McCarthy iQ Contributor and Killscreen Author

La mode conçue pour l’univers 3D des jeux pour PC suscite des tendances en haute couture, ouvrant de nouvelles possibilités de collaboration entre les industries.

Il y a quelques temps, les sweat-shirts et t-shirts du magasin alternatif Hot Topic, avec des sérigraphies illustrant des jeux PC populaires et indépendants, représentaient le code vestimentaire des gamers. Cela a commencé à changer lorsque de grandes marques se sont rapprochées des développeurs de jeux.

Chaque année à la New York Fashion Week (NYFW), il devient de plus en plus évident que la technologie numérise le monde de la mode avec des innovations allant des robes électrifiées aux défilés en réalité virtuelle (RV). Cette tendance est étayée par un nombre croissant d’interconnexions entre les chefs de file des industries de la mode et des jeux vidéo.

« La sous-culture de la mode des jeux a totalement évolué au fil des années », déclare Amanda Erickson, qui a débuté le blog Closet to Console en 2011.

« Les premiers produits dérivés des jeux étaient des t-shirts noirs en taille unique. »

À cette date, elle ignorait combien de personnes partageaient son intérêt pour le croisement entre mode et jeux vidéo. Quelques années et plusieurs milliers d’abonnés plus tard, Amanda Erickson vit désormais dans un monde où des marques comme Louis Vuitton collaborent avec Square Enix, société qui a développé Final Fantasy.

Pour Teddy Diefenbach, créateur du jeu Hyper Light Drifter, ce tournant engendre de nouvelles opportunités.

« La collaboration entre ces deux domaines d’expertise peut non seulement faire germer de nouvelles idées, mais également des produits d’exception utiles pour la mode et les jeux vidéo », écrit-il dans un article publié sur le site Polygon dédié aux jeux.

Les jeux vidéo s’invitent au Met Gala

En mai dernier, des célébrités ont défilé sur le tapis rouge du Metropolitan Museum of Art de New York à l’occasion de l’une des soirées les plus en vue dans le monde de la mode. À l’évidence, la science-fiction avait rencontré la réalité si l’on en croit la robe Balmain chromée de Kim Kardashian, qui ressemblait à la souveraine d’une galaxie futuriste.

Le thème « Manus x Machina: Fashion in the Age of Technology » a revêtu de nombreuses formes, mais Zayn Malik, ex-chanteur des One Direction, a particulièrement attiré l’attention des gamers. Avec son impeccable costume Versace noir complété de bras bioniques qu’il a lui-même dessinés, Malik a confirmé que son inspiration était venue de Jax, personnage du classique Mortal Kombat.

Il a expliqué au magazine Dazed qu’en arborant le look d’un personnage virtuel, il espérait également évoquer une autre de ses influences dans la mode.

« La technologie et Prince représentent mes premières influences », explique Malik, en faisant référence au musicien chic culte. « Ses tenues vestimentaires étaient audacieuses et courageuses. Il créait un autre monde avec les vêtements hors du commun qu’il portait. »

Au Met gala, le couple Orlando Bloom et Katy Perry a également fait sensation en transformant la création d’un jeu vidéo en véritable accessoire de mode. À la ceinture de la robe de la chanteuse qui, selon certains, ressemblait étrangement au personnage Bayonetta de Nintendo, se trouvait un Tamagotchi, animal de compagnie virtuel japonais qui a fait fureur dans les années 1990s.

La robe Araignée

Limbo, jeu créé en 2010 par la société danoise Playdead, fut l’un des premiers titres indépendants à bénéficier d’un succès critique et financier. Son esthétique sombre monochrome stylée a repoussé les limites de l’art et de la conception de jeux.

Des années plus tard, les visuels et animations menaçants de ce titre allaient influencer la créatrice Anouk Wipprecht pour sa robe Araignée, qui a fait son apparition dans les défilés en 2015.

Pour sa robe Araignée, Anouk a puisé dans sa fascination pour les méthodes particulièrement dures employées dans le jeu Limbo pour tuer le joueur. En particulier, la scène où une araignée géante « détruisait le joueur en transperçant son corps »[character’s] a inspiré les pattes défensives de la robe. Anouk a utilisé le module de calcul Intel Edison pour que la robe puisse détecter quand la personne qui la porte se sent en danger, poussant ses membres mécaniques à attaquer et à protéger l’espace personnel de la personne.

Kim Kardashian Hollywood

Tout comme les jeux vidéo ont influencé les créateurs de mode, les fashionistas influencent aujourd’hui les jeux. Cette admiration mutuelle donne le jour à des collaborations uniques entre ces deux industries.

Le jeu mobile Kim Kardashian Hollywood de 2013 a comptabilisé 45 millions de téléchargements, ses tenues dans le vrai monde servant de mécanique principale du jeu.

« Une grande partie de ce jeu, des vêtements aux coiffures et accessoires, s’inspire des looks que j’aime et que j’ai choisis », explique la jeune femme.

En transposant une mode coûteuse dans un monde numérique, Kim Kardashian: Hollywood (et son spin-off Kendall & Kylie) rend la haute couture accessible à tout le monde, quel que soit son budget.

En s’associant aux plus grands noms de la mode, le jeu inclut également des collaborations avec Juicy Couture, Judith Leiber Couture et même Balmain Paris, maison à l’origine de la robe de Kim Kardashian pour le Met Gala.

Final Fantasy

Par le passé, le visage de Louis Vuitton était personnifié par Naomi Campbell et Kate Moss sur les photos et dans les défilés. Pour sa collection Printemps/Été 2016, la marque a opté pour une héroïne plus aguerrie (et numérique) : Lightning, personnage aux cheveux roses du jeu Final Fantasy.

Une campagne vidéo montrait Lightning en train de défiler, en prenant des poses de combat tout en brandissant une pochette Louis Vuitton noire comme si elle jetait un sort Firaga dévastateur.

Dans un entretien accordé à The Telegraph sur le thème « quand l’univers des jeux vidéo rencontre l’industrie de la mode », l’avatar Lightning a expliqué comment cette collaboration a changé sa vision de la mode.

«[I realised that] Elle montre l’essence de votre personnalité aux gens qui vous entourent », a-t-elle confié. « J’espère qu’un jour, nous pourrons partager la même scène, que des mondes différents pourront se rencontrer. Qui sait ? C’est peut-être ambitieux, même pour moi. »

Crédit : Square Enix et Louis Vuitton

Nicolas Ghesquière, directeur artistique de Louis Vuitton, espère que cette collaboration avec la société Square Enix va soulever des questions intéressantes sur la frontière de plus en plus floue entre le monde des jeux vidéo et celui de la haute couture.

« Comment pouvez-vous créer une image qui dépasse les principes classiques de la photographie et de la création ? », a-t-il interrogé dans un entretien publié dans The Telegraph. « Lightning annonce une nouvelle ère d’expression. »

Crédit images : Square Enix et Louis Vuitton

Partager cet article

Thèmes associés

Mode

Lire ensuite

Read Full Story