Aux limites de l’innovation

La cape d’invisibilité d’Harry Potter bientôt à portée de main !

Pour le moment elle ne mesure que 40 micromètres, mais l’exploit reste tout à fait notable : une équipe du Lawrence Berkeley National Laboratory en Californie est parvenue à rendre un objet invisible en y appliquant ce que le commun des mortels appelle désormais une « cape d’invisibilité », celle du sorcier Harry Potter.

 

Une microscopique « toison d’or »

Le revêtement de cette cape est composé d’une couche d’or et d’une autre en fluorure de magnésium. La matière est dotée de petites perles elles aussi en or, disposées en forme rectangulaire à la surface. Ces petites perles permettent au « tissu » d’agir comme des nano-antennes et de réorienter la lumière, faisant ainsi en sorte que l’objet soit optiquement indétectable. Très fine, l’épaisseur de cette cape est de 80 nanomètres. Cela lui a permis de recouvrir avec succès l’objet composé de trois bosses, en épousant au maximum ses formes. « C’est la première fois qu’un objet en trois dimensions de forme quelconque a ainsi été rendu invisible […]. Notre cape ultra-fine ressemble bien désormais à une cape. Elle est simple à concevoir et à faire fonctionner et pourrait être fabriquée en tailles normales pour dissimuler des objets macroscopiques. », explique Xiang Zhang, directeur de la division des sciences des matériaux au Laboratoire national Lawrence Berkeley.

cape d'invisibilité
Une illustration 3D de la surface de la cape d’invisibilité
Source : Lawrence Berkeley National Laboratory

Petit bémol, cette cape ne fonctionne pour le moment qu’avec une lumière infrarouge et elle n’a été conçue que pour dissimuler un objet en particulier, ce qui limite grandement l’expérience. Les chercheurs restent cependant optimistes et ne voient en cette démonstration que les débuts de la quête vers l’invisibilité totale.

Partager cet article

Thèmes associés

Sciences

Lire ensuite

Read Full Story