Aux limites de l’innovation

Graphiti : permettre aux non-voyants de voir par le toucher

Le département de recherche de l’American Printing House for the Blind, situé aux Etats-Unis, a développé un étonnant appareil qui a permis aux Américains malvoyants de « voir » l’éclipse totale de Soleil qui s’est déroulée fin août dans le pays.

 

Bien qu’elle n’ait été visible qu’en Amérique du Nord, l’éclipse totale de Soleil du 21 août dernier a fait parler d’elle dans le monde entier. Les internautes ont d’ailleurs été nombreux à la suivre grâce à Internet. Mais pour d’autre, le spectacle semblait inaccessible : comment observer une éclipse quand on ne peut tout simplement pas voir ?

La réponse à cette question se nomme Graphiti : il s’agit d’un système développé par l’American Printing House for the Blind, située à Louisville, dans le Kentucky. Si l’organisation travaille principalement à l’adaptation d’ouvrages en brailles, elle dispose également d’un département de recherche dédié aux nouvelles technologies.

 

« Toucher » l’éclipse

C’est dans ce contexte qu’a été développé Graphiti, un système capable d’afficher des photos ou des dessins tirés d’un ordinateur sur une tablette tactile composée de 2400 broches mobiles. Ces dernières se positionnent différemment en fonction de l’image à montrer, ce qui l’a rend « lisible » au toucher. De cette manière, les personnes non-voyantes ou malvoyantes peuvent expérimenter une image en la parcourant avec leurs doigts.

Graphiti en est toujours au stade expérimental, mais il a tout de même été utilisé pour permettre à des non-voyants de suivre en direct l’éclipse du 21 août, en découvrant, petit-à-petit via la tablette, le rendez-vous du Soleil avec la Lune. La vidéo mise en ligne par APH montre des personnes surprises et émues de pouvoir découvrir ce phénomène naturel à leur manière.

 

La tablette fonctionne avec un logiciel destiné à « traduire » les photos pour qu’elles s’affichent correctement. Dans le cadre de l’expérience menée lors de l’éclipse, un photographe réalisait un cliché du phénomène toutes les 30 secondes, permettant ainsi l’actualisation de la tablette.

Le procédé n’est pas particulièrement compliqué à mettre en place, et peut être utilisé pour différents champs d’applications. Interrogé par le site américain CNET, Craig Meador, président de l’APH, estime que Graphiti pourrait faire considérablement évoluer la façon dont les non-voyants ont accès à l’image. « Les gens ne se rendent pas compte à quel point c’est important. Les aveugles n’ont jamais eu accès à un appareil interactif leur permettant de zoomer dans une image, la faire pivoter ou la déplacer. Les personnes qui ont pu l’essayer ont été émerveillées. »

Principal problème à résoudre aujourd’hui : le tarif très élevé de Graphiti, qui s’élève aux environs de 8000 dollars tout compris. Mais l’APH espère attirer l’attention de partenaires, associations et concepteurs de produits technologiques pour faire baisser ce prix et proposer un tel appareil aux écoles et autres organismes dédiés aux non-voyants. Et pourquoi pas, à terme, directement aux particuliers.

 

Audrey Oeillet

Partager cet article

Read Full Story