Aux limites de l’innovation

Google Glass Enterprise Edition : la version « pro » des lunettes de Google

Les Google Glass, ce sont ces lunettes à réalité augmentée équipées d’un écran permettant l’accès à l’ensemble des applications Google et d’une caméra très controversée par les zélateurs du droit à l’image. En France, la commercialisation a été retardée en France jusqu’à l’annonce par Google de la suspension de leur production, il y a tout juste un an, pour en travailler une nouvelle version.

 

Google Glass Explorer Edition : un bilan mitigé

Opérations chirurgicales délicates, contrôle des passagers dans les trains… c’est dans le secteur professionnel que les Google Glass ont eu le plus de succès. En cause : la possibilité de transmettre des images en direct d’un endroit à un autre, filmées par une caméra qui se substitue au regard de celui qui les porte. De la même façon, la possibilité d’obtenir instantanément des informations sur l’état d’un lieu a séduit les secteurs des travaux publics et de l’aviation.

Outre son utilisation dans le secteur professionnel, rares sont les individus lambda qui ont pu tester les lunettes. En France, une poignée de chanceux ont pu tester l’utilisation des Google Glass au Grand Palais à l’occasion de l’exposition Niki de Saint Phalle, ce qui était déjà possible pour les visiteurs américains du Smithsonian Institute.

 

Google Glass
Utilisation des Google Glass lors de l’exposition Niki de Saint Phalle au Grand Palais

Mais si la visite connectée est assimilée à une véritable source d’enrichissement, la perspective d’un usage quotidien grand public a fait crisser des dents : la possibilité d’être filmé et photographié sans le savoir a été perçue comme une atteinte directe à la vie privée. Du côté des médias, les technophiles qui ont testé les Google Glass lui ont reproché une interface peu intuitive, instable et inconfortable pour les yeux. L’inconvénient du prix a aussi été soulevé étant donné que les Google Glass étaient commercialisées à 1500 $.

 

Nouvelle version : fuites d’informations, annonces de partenariats et clichés révélés

L’ingénieur Tony Fadell, qui dirige la conception des nouvelles Google Glass, a refusé toute couverture médiatique sur la seconde version avant que Google présente officiellement le nouveau prototype du Project Glass.

Pourtant, l’information comme quoi Google aurait déposé un brevet concernant un appareil portatif embarquant la technologie Bluetooth Low Energie à la FCC (la Commission fédérale des télécommunications américaine) fait le tour du web depuis des mois. Relayée par le site 9to5Google, elle s’est confirmée la semaine dernière par le dévoilement des clichés sur le site de la FCC.

On sait aussi que les nouvelles lunettes connectées bénéficieront de l’expertise de la société Luxxotica, partenaire de Google dans la création des Glass et leader mondial dans la fabrication de montures (notamment des Ray Ban).

 

Ce que l’on sait des Google Glass 2

Ayant tiré profit du résultat des premières expériences Google Glass, la seconde génération qui devrait être baptisée « Enterprise Edition » sera, comme son nom l’indique, réservée exclusivement aux entreprises.

Les photos du nouveau prototype signalent une évolution nette dans le design : l’objet est plus fin et pourra se plier comme de vraies lunettes, bien qu’il n’ait plus qu’une seule branche. Côté technologie, elle devrait offrir une plus grande autonomie (il est possible d’y ajouter une batterie externe magnétique) ainsi qu’une meilleure connexion Wifi. Son écran plus large éviterait les problèmes signalés par les testeurs des premières Google Glass et grâce aux ports mini-UBS, il sera possible de brancher un écouteur sur la branche droite.

Google Glass Enterprise Edition
Les photographies révélées des Google Glass Enterprise Edition, par 9to5Google.

Enfin, pour revenir sur la polémique qu’a suscitée la caméra embarquée des premières Google Glass auprès du grand public, le fait de filmer devrait être rendu visible par un voyant rouge. Cette fonction, très attendue des premiers usagers, s’ajoute à celle de la transparence qui était déjà efficiente : l’image filmée peut être vue sur l’écran des lunettes par la personne qui se trouve en face.

Il ne reste qu’à attendre une chose, et non des moindres : l’annonce officielle de Google, prévue courant 2016.

Share This Article

Related Topics

Innovation technologique

Read This Next

Read Full Story