Éducation

Google for Jobs : Recrutement intelligent 2.0

Sabine Berger Autorin, Hemd & Hoodie

Les Américains à la recherche d’un emploi peuvent désormais utiliser une nouvelle catégorie de recherche Google qui leur présente des offres personnalisées.

À environ quatre pour cent, le taux de chômage n’a jamais été aussi bas en Allemagne. Pourtant, trouver le bon emploi représente souvent un défi. Les entreprises ne sont pas épargnées, puisque de nombreuses annonces restent sans réponse, faute d’avoir réussi à cibler des candidats potentiels. Cette situation est due au fait que même les moteurs de métarecherche ont jusqu’à présent adopté une approche morcelée de l’hébergement des offres. Cependant, le géant d’Internet Google a développé des fonctions de recherche spéciales qui ont recours à l’intelligence artificielle (IA) pour rapprocher les entreprises et les demandeurs d’emploi.

Un nouveau widget Google a été ajouté aux catégories de recherche familières (Images, Actualités, etc.) pour permettre aux Américains de saisir des mots-clés simples comme « emplois près de chez moi » ou « emploi de vendeur » pour ne voir que les annonces les plus appropriées. Le service Cloud Jobs de Google est l’une des plateformes qui rend cette solution possible. Il permet aux entreprises de publier leurs offres d’emploi là où elles cibleront les candidats les plus appropriés. Google passe désormais les portails d’emploi au peigne fin.

Google : le professionnel de la recherche

« Google for Jobs » marque le retour au cœur de métier de l’entreprise technologique. « Nous voulons faire ce que nous faisons le mieux : chercher », confirme le chef de projet Nick Zakrasek. Le moteur de recherche commence par identifier les offres qu’un employeur a publiées sur plusieurs portails et à s’assurer qu’elles ne sont répertoriées qu’une fois. Il recherche et classe ensuite les annonces à l’aide d’algorithmes intelligents constamment optimisés via l’apprentissage automatique (machine learning).

Google étend son expertise de la recherche au marché des offres d'emploi.
Google étend son expertise de la recherche au marché des offres d’emploi.

L’IA derrière la nouvelle fonction de recherche d’emploi de Google facilite également la lecture des annonces en traduisant automatiquement les termes spécialisés et le jargon de chaque secteur en langage courant, avec des synonymes et des acronymes explicatifs. Par exemple, « BD » devient instantanément « Business Development ». Cet outil empêche les malentendus autour des intitulés de poste ou les annonces qui ne ciblent pas les candidats appropriés.

Le moteur de recherche traduit automatiquement les termes spécialisés et le jargon de chaque secteur.
Le moteur de recherche traduit automatiquement les termes spécialisés et le jargon de chaque secteur. Gif : YouTube – Développeurs Google

Ce service offre également d’autres fonctions pratiques, comme la possibilité d’affiner les résultats à l’aide de paramètres tels que « Secteur d’activité », « Localisation » ou « Temps partiel ». Les utilisateurs reçoivent en outre des alertes concernant les nouvelles offres d’emploi qui correspondent à leurs critères et sont susceptibles de les intéresser. S’ils cliquent sur une annonce, un lien les amène directement sur le site qui contient le plus d’informations sur le poste correspondant.

Nouvelles règles pour le marché de l’emploi

Google exclut les résultats qui n’ont rien à voir avec la demande d’emploi de l’utilisateur. Cet aspect est primordial, car l’employeur optimise son investissement avec des annonces personnalisées présentées aux utilisateurs en fonction de leurs recherches précédentes. Comme le fait remarquer Nick Zarasek, le fait que vous aimiez pêcher ne veut pas dire que vous cherchez un emploi sur un chalutier.

Les utilisateurs reçoivent instantanément des alertes concernant les nouvelles offres d'emploi susceptibles de les intéresser.
Les utilisateurs reçoivent instantanément des alertes concernant les nouvelles offres d’emploi susceptibles de les intéresser. Gif : YouTube – Développeurs Google

Pour son nouveau service, Google souhaite aussi établir des partenariats avec des portails d’emploi établis, plutôt que de les concurrencer. Cette initiative a été bien accueillie par CareerBuilder. En effet, son développeur de produits Scott Helmes est persuadé que le savoir-faire de sa société, mêlé à celui de Google, offrira d’excellentes opportunités. Pourtant, Conal Thompson, directeur de la technologie chez Monster, considère encore que « Google for jobs » va changer la donne et accroître la concurrence : « Les sites d’offres d’emploi existants vont se retrouver face à de nouveaux défis et devoir s’adapter, surtout ceux qui s’appuient actuellement sur le SEO ».

Photo de couverture : YouTube – Développeurs Google

Partager cet article

Thèmes associés

Éducation

Lire ensuite

Read Full Story