Aux limites de l’innovation

Essayez de regarder attentivement le matériau le plus noir du monde

The Creators Project Content Partner, Intel iQ

Ad Reinhardt avait fait une tentative en 1963 avec Abstract Painting, une œuvre d’art sans coups de pinceau. C’est étrange de regarder une peinture sans coups de pinceau, mais elle est là. Plus récemment, Frederick de Wilde, artiste et scientifique, s’est entretenu avec The Creators Project au sujet de sa création expérimentale à base de nanoparticules, absorbant tout, baptisée « le noir le plus noir du monde ». Son innovation est d’un noir si sombre qu’elle réduit les images 3D en surfaces à deux dimensions et est capable d’absorber toute la lumière du soleil sans aucune réflexion. Autrement dit, cette couleur pourrait devenir un incubateur d’énergies renouvelables. Cependant, il s’avère que ce processus hautement scientifique n’a peut-être pas créé l’obscurité parfaite.

Le Vantablack

Récemment, Surrey Nanosystems, une société de nanotechnologie du Royaume-Uni, a annoncé qu’elle avait créé un matériau qui posséderait le taux d’absorption de lumière « le plus élevé jamais mesuré » au monde. Ce matériau est appelé le Vantablack et il absorbe 99,96 % de la lumière reçue. Peu importe la technologie sous-jacente, le Vantablack paraît plat et complètement vide. Sur la photo ci-dessus, la feuille d’aluminium recouverte de Vantablack est froissée et possède une certaine texture, mais il est impossible de s’en rendre compte en regardant juste la partie recouverte, car aucune lumière ne réfléchit sur le matériau. Il ne paraît peut-être pas tout à fait noir sur un écran d’ordinateur, mais sa planéité surnaturelle est plus qu’évidente.

Lors de la conférence TED présentée dans la vidéo ci-dessus, Frederick de Wilde explique le concept qui réside derrière la réalisation du plus noir que noir, à l’aide de nanotubes de carbone. Surrey Nanosystems utilise des substances similaires, mais son équipe affirme que le matériau qu’elle a créé est encore plus noir que celui de Frederick de Wilde, et qu’il ne présente pas certains des inconvénients des autres matériaux ultra-noirs. Le Vantablack peut être fabriqué à des températures plus basses que ses produits concurrents, et il possède une meilleure adhérence. Par conséquent, Surrey Nanosystems pourrait utiliser davantage de Vantablack pour un plus grand nombre d’applications. Par exemple, il serait possible d’utiliser ce matériau pour calibrer des télescopes recherchant les parties les plus anciennes de l’univers, pour concevoir des capteurs plus sensibles ou pour fabriquer des panneaux solaires absorbant davantage l’énergie du soleil.

La création d’une « petite robe noire » exceptionnelle est-elle envisageable ?

L’Independent a demandé à Ben Jensen, le Directeur technique de l’entreprise, si la création d’une « petite robe noire » avec du Vantablack était une possibilité, mais il a répondu que cela serait extrêmement coûteux et que l’effet produit ne serait probablement pas l’aspect sexy d’une robe noire traditionnelle. « Vous perdriez tout le relief de la robe, commente-t-il. Cela serait simplement quelque chose de noir et plat. » Si le Vantablack bat effectivement la création nanotech de Frederick de Wilde en matière de noirceur (même si ce n’est pas confirmé), la course pour obtenir le noir le plus noir du monde est officieusement lancée. Nous ignorons ce qu’apporterait concrètement une couleur qui absorbe 100 % de la lumière, et nous ne sommes pas sûrs de vouloir le savoir. Bientôt, cependant, les scientifiques et les artistes auront peut-être la réponse.

Share This Article

Related Topics

Sciences

Read This Next

Read Full Story