Aux limites de l’innovation

Comment connecter les personnes actuellement hors réseau avec la 5G

Des experts se sont penchés sur les lois socio-économiques et les technologies à bas coût pour assurer la connectivité des petites villes et des villages qui n’ont actuellement pas d’accès Internet.

Les smartphones sont littéralement partout et pourtant, plus de la moitié de la population mondiale n’a pas accès au haut débit. Alors que la 5G, le réseau sans-fil de nouvelle génération, deviendra disponible en 2020, certains experts explorent les différentes façons dont elle pourra connecter des milliards de personnes actuellement privées d’accès Internet.

En effet, en examinant les zones non connectées et en adoptant une nouvelle approche de la technologie, ils pensent pouvoir utiliser la 5G pour enfin connecter les zones rurales.

« En tant que sociologues spécialisés dans la 5G, nous avons pour ambition de comprendre quels types de changements sont possibles et à attendre d’un point de vue social », explique Maria Bezaitis, Senior Principal Engineer de l’équipe Intel Market Pathfinding, qui fait également partie de la division Next Generation Standards.

Son équipe de chercheurs travaille sur les aspects socio-économiques des zones non connectées. Leurs conclusions pourraient aider les développeurs de technologies réseau et les fournisseurs de services 5G à mieux comprendre comment connecter pour la première fois ces communautés.

« Il est important de poser la question de l’intérêt de la 5G, afin d’éviter toute forme de complaisance », précise Maria Bezaitis.

Naturellement, la plupart des gens ne s’intéressent pas au réseau en tant que tel, ils veulent simplement quelque chose qui fonctionne.

Maria Bezaitis explique que les développeurs 5G travaillent toujours sur les aspects techniques, tels que la vitesse, la latence, l’efficacité et la fiabilité, tandis que son équipe cherche à identifier l’intérêt de ces caractéristiques pour les personnes actuellement sans connexion.

Wi-Fi Internet
Plus de la moitié de la population mondiale n’a pas accès à Internet.

« Nous devons connaître les qualités ou les caractéristiques qui rendraient la 5G intéressante pour les personnes qui sont supposées en bénéficier », ajoute-t-elle.

Connecter les zones sans connexion

La 4G a été conçue avant tout pour déplacer les données plus rapidement sans fil, tandis que la 5G devrait assurer des connexions Internet plus fiables sur les appareils personnels et les machines utilisant les services de Cloud Computing.

Il ne serait pas économiquement viable d’implanter des tours de relais haut débit dans tous les villages isolés, partout dans le monde, mais il n’en reste pas moins que certaines personnes voient la 5G comme une opportunité d’élargir les possibilités de connexion.

L’équipe de Maria Bezaitis s’intéresse aux fournisseurs de services Internet sans fil émergeant sur les marchés occidentaux et exploitant des technologies réseau économiques pouvant être déployées aussi rapidement que facilement.

« Ces technologies ne peuvent pas encore être qualifiées de 5G en termes de vitesse, par exemple, mais elles permettent de mettre en place des infrastructures capables d’assurer des niveaux de service très satisfaisants pour les utilisateurs et ce, à un coût inférieur à la normale », confie Maria Bezaitis. « Lorsque nous pensons aux populations peu connectées, voire sans aucune connexion, ces modèles peuvent constituer une bonne base. »

Les populations non connectées aux États-Unis permettent de mieux comprendre comment les gens apprennent les services Internet, s’y adaptent et les utilisent, explique-t-elle.

« La question essentielle est de savoir comment les gens survivent et vivent sur les réseaux. »

Les réponses apportées à ces questions par les recherches sur le terrain aident les développeurs de technologies 5G à mieux comprendre comment approcher la connexion de nouveaux espaces.

Seuls 15,9 % des Américains n’ont aucun accès à Internet, tandis que d’autres pays ont une proportion bien plus élevée, notamment 93,2 % au Bangladesh, 71,6 % en Thaïlande et 54,2 % en Chine. Une étude de McKinsey & Company a démontré qu’une faible infrastructure en milieu rural, associée à d’autres facteurs, bloquent l’adoption dans ces endroits.

En Inde, environ 76 % de la population vit dans de petits villages et n’a aucune connexion haut débit, selon Sundararajan Srinivasan, directeur senior d’Intel Next Generation and Standards en Inde.

Il travaille avec l’Institute of Technology de Bombay (ITT) sur un projet d’infrastructure haut débit sans fil reposant sur une approche économique, voire frugale.

Environ 750 millions d’habitants vivent dans 650 000 villages, chacun ne comptant pas plus de 1 200 personnes en moyenne. L’objectif de ce projet est d’aider les villageois à comprendre les avantages de la connectivité avancée, déclare Sundararajan Srinivasan.

tour cellulaire
La mise en place de tours dans les communautés rurales peut être coûteuse, ce qui bloque l’accès Internet.

Le réseau électrique est peu fiable dans la plupart des régions concernées et par conséquent, les infrastructures et les appareils personnels doivent être basse consommation. D’autre part, poursuit-il, le réseau haut débit doit être très peu coûteux, car la majeure partie de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

« Les distances sont considérables et implanter toutes ces tours pour répéter le signal coûte extrêmement cher », conclut-il.

La 5G frugale

Pour surmonter ces obstacles et poser les fondations d’un service 5G complet, ce projet a recours à ce qu’il appelle la « 5G frugale », une amélioration de la technologie 4G qui n’est pas aussi rapide, mais assure les besoins en connectivité haut débit, coûte moins cher et permet d’accéder à la 5G.

« Nous appelons quand même cette technologie 5G, car elle repousse les limites des communications dans les zones qui n’ont pas de connectivité ou seulement très peu », explique Sundararajan Srinivasan.

Il précise également que la 5G est conçue pour connecter des appareils qui calculent et communiquent, ce qui inclut les smartphones, mais aussi les machines qui fonctionnent automatiquement avec d’autres machines. Toutefois, la plupart des endroits se connectant à Internet pour la première fois n’ont besoin que de services simples, qui pourront évoluer ultérieurement pour exploiter les fonctionnalités Internet des objets de la 5G.

Le projet « 5G frugale » vise à identifier les services ayant un intérêt pratique pour les villageois. Le raisonnement est que mieux ils connaîtront le haut débit, plus ils demanderont de services, ce qui devrait générer un marché susceptible d’éveiller l’intérêt des fournisseurs de services télécoms.

« Une fois que les villageois auront fait l’expérience du haut débit, cela pourra stimuler un cycle vertueux de croissance et créer de nouvelles opportunités », explique-t-il.

Actuellement, les villageois doivent prendre le bus pour se rendre au bureau régional du fournisseur d’énergie pour payer en personne, un voyage qui peut prendre toute une journée. Ce projet, lancé par ITT Bombay en 2016, a mis en place une borne interactive dans le village de Bahadoli avec une connexion haut débit, afin de permettre aux clients de payer leur électricité sans avoir à quitter leur village. Sundararajan Srinivasan pense que cet exemple pourrait être transposé dans d’autres villages en Inde.

« Ils ne font pas confiance aux paiements postaux », précise-t-il. « Les chèques envoyés par la poste peuvent ne pas faire l’objet d’un accusé de réception rapide. Y compris dans les zones urbaines, les gens préfèrent payer en personne pour avoir un reçu immédiatement. »

homme utilisant un PC portable
Une connexion Internet pourrait également permettre aux habitants des zones rurales de vendre leurs biens et services en ligne.

D’autre part, les embryons de réseaux reposant sur une version améliorée de la 4G ou la « 5G frugale » pourront être ensuite remplacés par des réseaux 5G complets, avec des services à la fois plus nombreux et de meilleure qualité.

L’accès à des connexions Internet fiables pourrait également avoir des répercussions bénéfiques sur le système d’éducation en Inde. La possibilité de consultation de vidéos à un prix abordable pourrait permettre à un enseignant situé dans une autre ville de prendre une classe dans un petit village. Aujourd’hui, de nombreux élèves doivent faire des kilomètres pour se rendre à l’école la plus proche, une difficulté qui explique pourquoi si peu de jeunes vont jusqu’au bout de leurs études, martèle Sundararajan Srinivasan.

Améliorer les économies rurales

L’étude des déploiements du réseau 4G réalisés en 2010 permet de mieux comprendre comment améliorer l’accès à Internet.

Par exemple, alors que le réseau 4G indonésien continue de se développer, le prix des téléphones 4G est en chute libre, ce qui a créé un énorme engouement pour l’accès Internet et l’e-commerce. En 2016, 30 % de la population avait un accès Internet, contre seulement 11 % en 2010, selon Pew Research Center.

L’accès Internet présente des avantages pour les micro-entreprises en milieu rural, selon Susan Faulkner, Senior Research Scientist de l’équipe Intel Market Pathfinding, qui fait également partie de la division Next Generation Standards.

« Dans les pays en voie de développement, les gens cumulent souvent les petits boulots », rappelle Susan Faulkner. « Ils n’ont guère d’autres choix pour s’en sortir. Un meilleur accès à Internet devrait pouvoir les aider à vendre leurs marchandises ou services à davantage de personnes. »

Alors que le développement de la 5G se poursuit, des experts tels que Maria Bezaitis, Susan Faulkner et Sundararajan Srinivasan examinent les nouvelles approches possibles pour connecter des régions qui ne l’ont jamais été.

Pour Maria Bezaitis, il est important de garder l’esprit ouvert.

« Nous ne savons pas exactement comment les choses vont se dérouler », explique-t-elle. Ce projet n’en reste pas moins passionnant et elle est ravie d’en faire partie.

Note du rédacteur : obtenez plus d’informations sur la progression de la 5G sur le site consacré à la technologie 5G d’Intel et dans l’Espace Presse.

Partager cet article

Read Full Story