Aux limites de l’innovation

Ces objets insolites imprimés en 3D

La technique de l’impression 3D n’a pas fini de nous étonner… Et les objets auxquels elle donne vie aussi ! Découvrez cinq modèles inattendus : curieux, loufoques ou simplement admirables, ces créations et leurs histoires vous donneront (peut-être envie) de vous y mettre.

 

Le système solaire de Georges Ioannidis

 

 

L’impression 3D ouvre un champ de création très large qui intéresse de plus en plus de monde. De l’impression de pièces pour les véhicules du futur à celle de figurines, cette technologie est l’outil parfait pour les plus créatifs d’entre nous.

L’anglais George Ioannidis fait partie de ces curieux qui ont répondu à l’appel de la technologie 3D. Fasciné par l’astronomie, il a longtemps cherché une réplique convenable de la planète Mars, sans succès. C’est ainsi qu’il s’est tourné vers l’impression 3D pour fabriquer la sienne… puis toutes les autres planètes du système solaire. En effet, l’impression 3D présentait des avantages non négligeables pour mener à bien son projet : l’impression faite couche par couche, du bas vers le haut ne laisse pas de ligne de séparation entre les deux hémisphères.

Il est fort à parier que la boutique spécialisée Little Planet Factory, qu’il a lui-même lancée, saura égayer les intérieurs des fans d’astronomie ou de création 3D. Ces répliques sont disponibles dans une variété de tailles, de 6cm à 20cm de diamètre.

Le créateur reste assez silencieux sur la technique d’impression utilisée, mais il est probable qu’il utilise la technique par liage de poudre. Ce procédé repose sur un dépôt successif de gouttelettes d’un adhésif spécial qui agglomère des fines particules de poudre. Une fois l’impression terminée, chaque modèle est inspecté et recouvert d’un vernis de protection.

 

Une maison perchée dans les arbres pour castors… jouets

 

 

Les grands-parents Chris et Janet Knowlton ont voulu marquer le coup pour le troisième anniversaire de leur petite fille Josslyn avec un cadeau des plus original : une magnifique maisonnette perchée dans les arbres pour accueillir les histoires de petites figurines d’animaux. Jusque-là, rien de surprenant. Seulement, ils l’ont modélisée de leurs propres mains, et imprimée en 3D.

L’idée de départ vient des maisons de poupées qui continuent de captiver les enfants génération après génération. Josslyn possédant une collection de jouets castors, le couple a décidé de tourner autour de la thématique des arbres en y ajoutant balançoires, cordes et échelles.

Le projet final est doté d’une multitude de détails et la conception de certains éléments comme les portes, les échelles et les ponts en arc témoignent d’un vrai travail d’orfèvre. Il aura fallu à Chris et Janet pas moins de six cent heures d’impression pour générer l’ensemble du projet, sans compter les heures de réflexion et de planification.

Un des grands défis du projet repose sur l’impression des différentes textures entre l’arbre et la maison, ainsi que les autres parties du paysage, comme nous l’explique Chris : « Beaucoup de pièces nécessitant une texture rugueuse comme les bardeaux et les toits de chaume ont été imprimées avec une hauteur de couche de 0,2 mm. D’autres, comme l’oiseau, la maison d’oiseaux faite de glands et les pots de cheminée « en argile » ont été imprimés à une hauteur de 0,1 mm ».

 

Une armure pour chats… et un bec de canard pour chien

Inutile mais indispensable, Jawll, l’auteur de la chaîne Youtube « Print That Thing » a mis au point une armure pour son félin de compagnie grâce à la technologie d’impression 3D.

 

 

Jawll explique dans la vidéo les différentes étapes du processus de création de cette armure loufoque qui recouvre le dos et la queue de l’animal. Le costume fini du chat « Bobo » est assez remarquable et à la fois fonctionnel, avec plusieurs réglages pensés pour le mode de vie actif du félin. L’un des morceaux de l’armure dorsale a un petit trou pour permettre l’attache d’une laisse, et une bague en forme de crâne attaché au pectoral pour une éventuelle plaque d’identification.

L’entièreté du projet est disponible gratuitement sur le site Maker Bot Thingiverse, pour que « les chats du monde entier puissent se promener en toute sécurité » comme le déclare Jwall…

Enfin, pour que la photo de famille soit encore plus insolite, le créateur Tomasla3D a imaginé une muselière pour chien en forme de bec de canard. Comme pour le précédent projet, les plans d’impression sont disponibles gratuitement sur ce site.

 

 

Les masques de la mort « Vespers » de Neri Oxman

 

 

La designer et enseignante du MIT Neri Oxman et le Mediated Matter Group ont créé une collection de masques de la mort colorés qui expriment « la transition entre la vie et la mort ».

Conçue en collaboration avec l’entreprise d’impression 3D Stratasys, cette collection de masques qui porte le nom de « Vespers » comprend cinq masques répartis sur trois séries : Passé, Présent et Futur. La série du Présent est actuellement en exposition au centre Pompidou de Paris jusqu’au mois de juin.

 

 

Chaque masque a été conçu par l’imprimante Stratasys Objet500 Connex3 multi-matériaux, qui fonctionne selon le principe de la technologie de photopolymérisation. Cette technique consiste à durcir de la matière photosensible avec un rayon ultraviolet. Avec cette machine, les combinaisons de couleurs sont quasi illimitées… et le résultat bluffant.

 

Crédits photos : Danielle van Zadelhoff

Partager cet article

Read Full Story