Aux limites de l’innovation

CES 2018 : SmartEar et MyEye améliorent le quotidien des déficients visuels et auditifs

Quand technologie rime avec accessibilité, ça donne MyEye, le dispositif de vision artificielle le plus avancé au monde, et SmartEar, un système connecté pour améliorer le quotidien des sourds et malentendants à la maison et au travail. Découvrez pourquoi ces deux dispositifs innovants ont leur place au CES 2018 !

 

SmartEar transforme le son en lumière pour le confort des sourds et malentendants

Un boitier équipé d’un micro, et des dizaines d’autres qui envoient des signaux lumineux colorés. Il ne s’agit pas d’un énième mode « Party » pour ampoules connectées, mais bien d’un concept qui entend révolutionner le quotidien des sourds et malentendants.

 

SmartEar
SmartEar transforme le son en lumière

 

Peut-être n’avons-nous pas conscience de l’impact qu’ont sur nos vies tous les petits bruits de la maison : du cri de bébé à l’alarme du four, de la sonnette d’entrée à l’indispensable dispositif détecteur de fumée… Tous ces sons qui rythment notre quotidien peuvent signaler des événements importants qui ont un impact sur le confort de vie et la sécurité au quotidien. Afin de les rendre accessibles aux sourds et malentendants, l’équipe de SmartEar a choisi de les rendre visuels.

Le système conçu par la start-up, breveté, permet de paramétrer jusqu’à 30 sons différents qui seront épiés 24h/24 par un micro. Une fois qu’un son est détecté, SmartEar le compare avec ceux qui ont été pré-enregistrés dans son système. Le son est alors converti en langage numérique afin de transmettre un signal à tous les dispositifs connectés au SmartEar : à savoir aux petits boîtiers Avert’Flash disposés de part et d’autre de la maison, et bien sûr au smartphone de l’intéressé via l’application dédiée.

Les boîtiers « flashent » des rayons lumineux de différentes couleurs selon la nature de l’alarme et vibrent en morse. En cas d’oubli de la signification du code couleur, pas de panique : la nature de l’alarme détectée s’affiche en toutes lettres sur le smartphone et sur les boîtiers muraux équipés d’un écran.

 

SmartEar
Le dispositif SmartEar

 

La start-up, incubée depuis mars 2016 à l’Edhec Young Entrepreneurs, a été triplement primée au concours Lépine en mai dernier : elle a décroché la médaille d’agent, le prix Handicap et le prix de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI).

Les boîtiers sont aujourd’hui commercialisés sur devis. Les clients ciblés sont les hôtels, les maisons de retraite mais aussi les particuliers. Le coût (environ 1240€ à l’achat ou 23€ par mois en location) peut être éventuellement pris en charge par la Maison départementale du Handicap.

La start-up présente aujourd’hui son système au CES 2018 dans le cadre des dix produits E-santé et bien-être revendiqués par la région PACA sur son stand « The future by Provence-Alpes-Côte d’Azur ».

Aujourd’hui, SmartEar s’est implanté en Suisse et prévoit même d’investir le marché indien !

 

MyEye : les lunettes augmentées qui parlent aux malvoyants

Si SmartEar offrait une solution de confort et de sécurité pour les malentendants, la société OrCam s’est concentrée sur le quotidien des aveugles et malvoyants.

MyEye est un dispositif conçu pour toutes les personnes dont les simples lunettes ne suffisent plus à corriger la vue. Il retranscrit les informations visuelles qu’il perçoit (texte dactylographié, visage d’un particulier, objet…) en données audio qu’il délivre à l’oreille de l’utilisateur.

Il s’agit d’un système équipé d’une oreillette et d’une mini-caméra de 31 grammes qui se clipse sur des montures existantes. Le tout est relié à un boîtier de commande. Après 4 heures de charge, les lunettes augmentées assurent une autonomie d’une journée complète.

 

MyEye
MyEye : les lunettes augmentées qui parlent aux malvoyants

 

La promesse de MyEye ? Pouvoir programmer le système pour une utilisation 100 % personnalisée : une centaine de visages peuvent être pré-enregistrés et identifiés au quotidien grâce à la reconnaissance faciale. La même chose est possible pour les objets (l’utilisateur peut choisir d’un pré-enregistrer jusqu’à 150) et pour les différents billets de banque.

À l’heure où certaines personnes dont la vision baisse progressivement ne souhaitent pas se lancer dans l’apprentissage du braille, le système entend bien révolutionner les usages de la lecture : pour l’utilisateur, il suffit de souligner avec son doigt la ligne de texte qu’il souhaite lire pour que la lecture sonore se fasse entendre. Le système est aussi intéressant pour les personnes souffrant de dyslexie sévère.

Pour la première fois, la reconnaissance vocale s’étend au texte imprimé et donc à la presse papier : il n’est pas nécessaire d’être devant un écran pour que les mots soient reconnus.

MyEye
source : MyEye

 

Le dispositif est actuellement en lice pour le prix de l’Innovation dans la catégorie « Accessibilité » au CES 2018. Il est commercialisé au prix de 3995€ et sera distribué en France par Panoptess Centre Optique Basse Vision, le premier réseau français d’opticiens indépendants.

Partager cet article

Read Full Story