Les Agtech, ces innovations au service de l’agriculture

Outre les visites de courtoisie auprès des stands de dégustation du terroir français, le salon de l’agriculture c’est aussi l’occasion de découvrir ce que les nouvelles technologies peuvent offrir au secteur. Cette année, l’espace dédié à ces innovations à multiplié par 5 sa surface. De quoi découvrir les nouveautés de la tech made in France.

 

On aurait tendance à penser que le monde de l’agriculture et le monde paysan sont les premières victimes de la fracture du numérique, le cliché opposant ville et campagne étant encore très fort dans les mentalités. Il faut savoir que ces a priori sont faux, ou en tout cas à modérer.

 

Les agriculteurs, catégorie socio-professionnelle la plus connectée

S’ils ne sont que 45% aujourd’hui à être convaincus par l’usage du smartphone, les agriculteurs sont à 74 % équipés de PC contre 47 % pour la population française, révèle l’Observatoire des Usages de l’Agriculture Numérique. “On l’oublie souvent, mais les agriculteurs sont la catégorie socioprofessionnelle la plus connectée précise Paolin Pascot, fondateur de l’association la Ferme Digitale. Seuls les plus âgés ont parfois du mal à se convertir au numérique, d’autant plus que quelques gros distributeurs ne les y encouragent pas, craignant l’indépendance et la transparence que cela implique.”

 

L’Agtech a pourtant de beaux jours devant elle. Robots, drones, logiciels, applications… Les solutions sont multiples, tout autant que les besoins ! Que ce soit pour la surveillance de la santé des sols, le suivi des cultures, l’optimisation du rendement des exploitations, près de 20 start-ups ont fait le déplacement pour l’édition 2018 du Salon de l’Agriculture.

 

Quelques innovations à surveiller

Parmi elles on trouve notamment Ekylibre, un logiciel de gestion d’exploitation agricole « tout-en-un » qui permet de piloter de la production à la commercialisation. Une application permet aux agriculteurs d’enregistrer en temps réel les données relatives à une opération sur leur exploitation (temps, superficie, géolocalisation, température, carburant consommé etc.). Les informations sont ensuite transférées automatiquement dans le logiciel.

 

La robotique est, elle aussi, au service de l’agriculture. Certains exploitants font ainsi appel à des robots pour entretenir leurs cultures, que ce soit pour désherber, biner et récolter les matières premières. Chacun des robots de Naïo Technologies sont par exemple adaptés à un type de culture : vignes, légumes en planche, maraîchage…

 

 

De son côté, la start-up toulousaine AgreenCulture et le groupe AUSY ont pour projet de développer un robot agricole autonome, capable de réaliser des tâches de haute précision comme l’analyse des sols, la préparation des sillons et le semis ou le désherbage.

 

Enfin, pour les quelques particuliers qui souhaitent être plus proches de leurs producteurs, MonPotager.com est un dispositif de potager connecté qui connaît un petit succès dans le secteur. Chacun sélectionne une parcelle de la taille de son choix, ses légumes et un producteur s’en occupera pour vous. Une fois les denrées prêtes, elles vous seront livrées chez vous.

Partager cet article

Read Full Story