5 moyens de transport futuristes

Individuels ou collectifs, ces moyens de transport utilisent des technologies de pointe pour vous emmener où vous voulez, sur terre, sur l’eau et même dans les airs !

 

La nouvelle Copenhagen Wheel à la rescousse
Cette assistance électrique pour bicyclette s’installe en remplacement de la roue arrière. Elle multiplie par dix l’efficacité d’un coup de pédale, ce qui est très pratique en côte ou pour se reposer sur du plat. Disposant d’une autonomie de 50 km, la petite reine de Copenhague se recharge en descente et lors du freinage. À 1 400 euros environ, la roue dorénavant commercialisée par Superpedestrian est une bonne alternative à un vélo électrique complet, lorsque l’on dispose déjà du sien.

Copenhagen Wheel
(Crédit photo MaxTomasinelli)

 

Sea Bubble : bulle, envole-toi !

Des taxis qui volent sur la Seine ? C’est la proposition de Sea Bubble, une invention du Français Alain Thébault, déjà à l’origine du voilier Hydroptère. Équipés de moteurs électriques solaires, les engins embarquent un pilote et trois passagers. Leur vitesse les soulève sur l’eau, réduisant ainsi la surface en frottement avec l’élément liquide.
En test actuellement à Marseille, ces drôles de bulles futuristes pourraient – peut-être dès cet été-, faire partie du paysage parisien, comme l’a annoncé la Mairie de Paris. La technologie est au point et deux prototypes sont actuellement en construction. Les Sea Bubble ne laissent pas non plus indifférents à Londres et outre atlantique.

Sea Bubble
Sea Bubble

 

Harry, la navette sans chauffeur

De son vrai nom GATEway, Harry est une navette automatisée sans chauffeur, actuellement en test à Londres. Elle évolue à une vitesse de 16km/h dans la partie du quartier de Greenwich réservée aux piétons et aux cyclistes. Afin d’éviter tout risque de collision, Harry dispose de cinq caméras et de trois lasers, qui scrutent l’environnement en temps réel sur une distance de 100 mètres. Le test porte également sur la façon dont les humains, usagers ou non, pourront cohabiter et interagir avec le véhicule.

 

Jet pack, du fantasme à la réalité

Il est maintenant possible de jouer les Boba Fett avec l’engin commercialisé par Jet Pack Aviation à la condition de disposer de 250 000 dollars. Avec ses deux turbo-réacteurs de 1000 ch chacun, l’appareil vous propulsera dans les airs à 160 km/h pendant 10 minutes. Un peu cher ? Pas de problème, on vous donne un truc pour voler gratuitement : il suffit de s’engager dans l’armée américaine ou bien chez les sapeurs-pompiers de Dubaï qui pensent à s’en équiper.

 

Hyperloop, le train supersonique

À l’origine concept initié par Elon Musk, le P.DG de Tesla, l’Hyperloop est maintenant développé par plusieurs sociétés. Le principe : dans un tube à basse pression, pour minimiser les frottements, des wagons montés sur coussin d’air se déplacent à 1200 km/h au moyen d’un moteur linéaire. Divers tronçons de ligne sont en construction pour test en Californie, au Nevada, au Texas. En France, Toulouse accueillera prochainement le centre de recherche de Hyperloop Transportation Technologies. La ligne Hyperloop Lyst, projet de l’École des Mines, pourrait relier Lyon à Saint Étienne en 5 à 10 minutes. On évoque également un axe Londres-Bruxelle-Paris-Méditérannée. Les avantages semblent nombreux : plus rapide et moins polluant que l’avion, pas de nuisance sonore et coût au km inférieur à celui du chemin de fer.

 

Cyrille Baron

 

**Crédit photo de Une : Austin Federa

 

Share This Article

Read Full Story