Aux limites de l’innovation

3 expériences pour dessiner avec des intelligences artificielles

Vous dessinez très mal ? Ça n’arrête pas les intelligences artificielles de Google, capables de deviner ce que vous êtes en train de dessiner, et même de compléter vos œuvres.

 

Aider les internautes à dessiner des choses reconnaissables : un objectif, plusieurs variations. Google s’est lancé dans cette démarche fin 2016, et propose aujourd’hui trois expériences à base d’intelligence artificielle. Dans les trois cas, vous devez dessiner avec votre souris ou avec vos doigts, et ce n’est pas grave si vous êtes totalement nul en dessin : l’IA est là pour vous aider !

 

Quick, Draw, dessiner c’est gagné

La première expérience se nomme Quick, Draw : comme son nom l’indique, elle vous demande de dessiner rapidement, en moins de 20 secondes, un objet ou un être vivant que l’IA doit reconnaitre. L’intelligence artificielle est plutôt indulgente et reconnait facilement votre œuvre pour peu qu’elle ait de vagues airs de l’objectif à dessiner. Pour parvenir à ce résultat, l’IA analyse des millions d’autres dessins pour trouver des similitudes et reconnaître ce que vous êtes en train de réaliser. Accessoirement, si vous vous ennuyez un peu cet été, ça peut vous faire passer le temps quelques minutes… sans doute pas plus !

 

Auto Draw, le dessin pour les fainéants

Si vous voulez dessiner quelque chose mais que vous ne savez le faire que dans les grandes lignes, vous pouvez utiliser Auto Draw, l’IA qui transforme un gribouillage en un véritable dessin reconnaissable. Là encore, l’expérience se base sur la comparaison entre votre dessin et une immense base de données. Il suffit généralement de ne donner que quelques petits coups de crayon virtuel pour qu’apparaisse une liste de propositions en haut de la page. Reste ensuite à faire son choix !

 

 

Alors oui, on est d’accord, c’est clairement de la triche. Mais parfois, il vaut mieux un petit coup de main pour avoir un résultat réussi, qu’un dessin super laid qui fera de vous la risée d’une situation spécifique. Et puis, dans le fond, c’est quand même vous qui l’avez dessiné en premier, non ?

 

Sketch-RNN : dessinez avec un réseau neural

Après avoir joué avec l’IA et l’avoir laissée vous sauver la mise en dessin, la dernière expérience vous propose de dessiner en tandem avec elle. Sketch-RNN vous laisse commencer un dessin puis un réseau neural le termine à votre place.

L’expérience s’avère parfois un peu hasardeuse, mais tout de même divertissante et finalement réussie. A noter que vous ne pouvez pas dessiner n’importe quoi : il faut annoncer, en haut de la page, ce que vous comptez dessiner pour apporter un indice à l’IA.

Vous pouvez accéder à l’expérience de base ici mais également essayer l’outil complémentaire Sketch-RNN Predictor qui vous dévoile la façon dont l’IA analyse les différentes façons possibles de compléter votre dessin.

Ces trois expériences sont intéressantes à plus d’un titre : on retient surtout que si le potentiel de reconnaissance est là, pour ce qui est de participer activement à un dessin, l’intelligence artificielle a toujours un peu de mal. Finalement, vos dessins ne sont pas si laids !

 

Audrey Oeillet

Partager cet article

Read Full Story