Aux limites de l’innovation

Un vent de nostalgie souffle sur la communauté des overclockeurs

Jason Johnson Freelance writer and editor

À l’instar des passionnés de voitures qui modifient des modèles récents ou classiques pour les rendre plus beaux et plus performants, une communauté croissante de moddeurs férus d’overclocking (ou surcadençage) repousse les limites des PC anciens et nouveaux.

Dans l’univers du modding d’ordinateurs, l’overclocking représente l’art sombre qui consiste à modifier et customiser des composants pour améliorer les performances. Cette passion débridée pour le bidouillage de puces et de paramètres se répand de génération en génération, faisant passer cet art de l’ombre à la lumière.« L’overclocking a évolué et s’est transformé en sport », déclare Dan Ragland, ingénieur chez Intel. « Il a vraiment décollé au cours des cinq dernières années. »

Plate-forme au rendu ninja construite par Travis Janks.
Plate-forme au rendu ninja construite par Travis Janks.

L’overclocking est devenu un phénomène, car de plus en plus de personnes modifient les performances de leur matériel informatique. Traditionnellement, il fallait pour cela entrer dans le BIOS (Basic Input/Output System, système basique de gestion des entrées/sorties) de l’ordinateur pour modifier la fréquence d’horloge et la tension alimentant les composants. Plusieurs paramètres peuvent être ajustés, notamment la vitesse du processeur, la carte graphique et la mémoire.

Un ordinateur overclocké (ou surcadencé) peut se traduire par de meilleures performances pour les jeux ou des records dans les bancs d’essai.

overclocking community_Old School_MACSBEACH98_3_no credit
Travail et photo du moddeur australien Macsbeach98.

Récemment, des outils comme l’Intel Extreme Tuning Utility facilitent et accélèrent l’overclocking.

On ne compte plus les forums, pages Facebook, compétitions de modding et vidéos comme la récente série Expert Mode: Rig Wars.

De nombreux overclockeurs sont prêts à battre des records de vitesse en personnalisant la première gamme de processeurs Intel Extreme Edition à 10 cœurs, d’autres s’intéressent à des technologies plus anciennes, plus archaïques. Des concours mensuels appelés Défi Old School is Best School sont même organisés, dans lesquels les moddeurs affichent leurs compétences avec un brin de nostalgie.

Dans les compétitions d’overclocking, l’équipe qui amène les divers composants de son ordinateur à la vitesse la plus rapide sans faire griller la carte mère gagne. En revanche, lorsque l’overclockeur emploie un équipement rétro, y compris des processeurs et des cartes graphiques obsolètes, cela peut changer la donne.

Overclocking community_Old School_LANBONDEN_1_no credit
Travail et photo du moddeur suédois Lanbonden.

« En ce qui me concerne, cette activité implique beaucoup de nostalgie », avoue Pontus Arvidsson, overclockeur de 27 ans membre de l’équipe TechSweden.

« Quand j’étais plus jeune, je ne pouvais pas m’offrir tout ce que je voulais. [The appeal] Je suis maintenant attiré par ce sur quoi je rêvais alors de mettre la main. »

Old School encourage les moddeurs à insuffler un nouvel élan à des technologies désormais inutilisées, avec des vitesses fulgurantes dont les technophiles d’alors ne pouvaient que rêver.

Par exemple, dans le second tour du concours, les équipes étaient limitées à la première génération de processeurs Pentium 4, sortis il y a 16 ans. Stelaras, overclockeur venu de Grèce, a surpris tout le monde en poussant un processeur cadencé à 1,5 GHz à la vitesse de 2,220 MHz, c’est-à-dire 48 fois plus rapide que la vitesse qu’il était censé atteindre.

Old School_MAX1024_1_no credit
Travail et photo du moddeur biélorusse Max1024.

Lors des manifestations Old School, l’émotion vient d’accomplissements qui semblaient impossibles.

Bien entendu, toute cette fascination pour les technologies obsolètes a un prix. Même lorsqu’ils sont ridiculement overclockés, les composants anciens ne peuvent espérer atteindre les capacités des puces actuelles.

Selon Mark Chang d’Intel, les nouveaux processeurs doivent être suffisamment puissants pour diffuser des jeux vidéo en direct tout en offrant des graphismes magnifiques.

« Les processeurs de la génération actuelle sont déjà tellement puissants et performants que la plupart des utilisateurs ne voient pas la nécessité de les overclocker », explique-t-il. « Néanmoins, la possibilité de personnaliser un système afin d’obtenir les performances exactes dont vous avez besoin représente l’un des aspects les plus intéressants et uniques du PC. »

Il y a 10 ans, quasiment tous les processeurs pouvaient être surcadencés. Désormais, Mark Chang précise que certains modèles sont « débloqués » et prêts pour l’overclocking.

Old School_MACSBEACH98_1_no credit
Travail et photo de Macsbeach98.

Selon Travis Janks, propriétaire de NexGen Computing et moddeur qui a concouru dans la catégorie « Expert Mode », l’apparition de produits conçus d’emblée pour les overclockeurs constitue l’un des principaux changements opérés depuis que les fabricants ont commencé à vendre des processeurs débloqués.

Travis Janks possède une bibliothèque de tous les processeurs depuis 2002, avant l’apparition de l’overclocking assisté par logiciel.

« Les nouvelles technologies vous permettent d’augmenter immédiatement les performances de 200 à 300 %. Vous voyez un autre produit capable de faire ça ? »

Record du monde d'overclocking Extreme LN2 Travis Janks2
L’Extreme LN2 de Travis Janks a battu un record mondial d’overclocking.

Pour les membres de la communauté Old School, overclocker du matériel rétro peut s’avérer fastidieux, mais bien plus amusant que de bidouiller une nouvelle technologie.

L’art représente un moyen fascinant de tester le courage d’un concurrent. Aux yeux de la communauté, les anciennes puces élèvent le niveau de la compétition.

Comme il est relativement facile de détruire une puce en l’overclockant, ces passionnés préfèrent le matériel ancien aux composants récents, car démolir un équipement à 300 dollars en pleine compétition, ça fait mal.

« Les compétitions sont populaires car la participation est peu chère », affirme Pieter-Jan Plaisier, directeur de la communauté d’overclocking HWBOT. « Même si vous cassez du matériel, le remplacer ne pose pas un gros problème. »

En plus de réduire les coûts, Pieter-Jan Plaisier certifie que le vieux matériel pose de nombreux défis techniques et électriques que les concurrents doivent surmonter.

« Overclocker de vieux composants implique beaucoup de recherche », commente-t-il.

Old School_MAX1024_2_no credit
Travail et photo de Max1024.

De nombreux overclockeurs considèrent les inconvénients de l’ancienne technologie comme une bonne chose quand il s’agit de montrer sa suprématie.

« Avec l’ancienne technologie, vous devez savoir manier un fer à souder, ce qui était obligatoire pour être un bon overclockeur il y a seulement cinq ans », assure Pontus Arvidsson, en faisant référence à l’outil manuel nécessaire pour fondre des morceaux de métal sur les circuits.

« Avec les puces actuelles, on ne pense même plus à souder. »

Pour lui, le nouveau matériel est presque trop performant pour les compétitions d’overclocking.

« Comme les cartes mères d’aujourd’hui sont vraiment avancées, la plupart des composants fonctionnent, tout simplement. Avec les anciennes, vous devez vraiment les modifier pour obtenir le maximum de votre matériel. »

Tout comme les overclockeurs les plus extrêmes (qui s’adonnent à des activités comme refroidir leur processeur à des températures inférieures à 100 degrés avec de l’azote liquide), les moddeurs old school adorent perfectionner ce qui est imparfait.

« Même si vous achetez la meilleure carte mère, vous savez qu’elle est loin d’être parfaite », conclut-il. « Vous savez que vous devez apporter de nombreuses modifications pour exploiter tout son potentiel. »

C’est précisément ce potentiel inexploité qui pousse les overclockeurs novateurs (qu’ils utilisent une technologie ancienne ou récente) à exiger toujours plus.

Ken Kaplan a contribué à cet article.

Note de la rédaction : cliquez sur ces liens pour en savoir plus sur les technologies adaptées aux jeux vidéo, comme le processeur Intel Core i7 Extreme Edition, la technologie Turbo Boost Max 3.0 et l’overclocking.

Suivez Expert Mode: Rig Wars Saison 2.

Découvrez plus de ressources Intel liées au gaming ici

Partager cet article

Thèmes associés

Divertissement Innovation technologique Jeux vidéo

Lire ensuite