Aux limites de l’innovation

Startups à surveiller : des drones sauveteurs aux quadricoptères d’intérieur

Dean Evans Technology Writer Twitter

Plutôt que de se demander ce qu’un drone (ou UAV pour Unmanned Aerial Vehicle, véhicule aérien sans pilote) peut faire, nous devrions peut-être nous interroger sur ce qu’il ne peut pas faire. Les quadricoptères sont déjà en train de révolutionner les tournages, la photographie, l’inspection, la surveillance et la cartographie. DHL a récemment fait la démonstration d’un service de livraison automatisée à l’aide de drones en Bavière, tandis que les courses de drones possèdent déjà leurs propres compétitions internationales.

À quoi peut-on s’attendre ? Selon un rapport de PricewaterhouseCoopers LLP, le marché mondial des drones commerciaux pourrait s’élever à 127 milliards de dollars d’ici 2020. Il n’est par conséquent pas étonnant qu’une légion de sociétés se bousculent pour se faire remarquer, avec de nouveaux modèles de drones, de nouvelles applications et des technologies de pointe.

Voici quelques-unes des startups à surveiller dans le secteur des drones.

Zipline : des livraisons qui sauvent des vies
Plusieurs entreprises travaillent sur des systèmes d’expédition par drones (par exemple, Amazon, DHL, Walmart), toutes testant la technologie qui marquera le début des livraisons pratiques de colis le jour même. Zipline affiche néanmoins des ambitions qui vont au-delà du shopping. Son drone Zip est un petit avion robotique capable de livrer du matériel médical essentiel dans des régions reculées.

UAV America : voler plus longtemps
Un quadricoptère moyen peut rester dans les airs pendant 20 à 30 minutes. Le populaire DJI Phantom 4 dispose d’une autonomie de vol de 28 minutes, tandis que le 3D Robotics Solo est annoncé à 25 minutes, moins s’il est chargé. UAV America espère créer une niche sur le marché des drones de longue endurance. Son Eagle XF en fibre de carbone promet une durée de vol de jusqu’à 60 minutes.

Joby Aviation : drones avec passagers
Les drones seront-ils les voitures volantes dont nous avons toujours rêvé ? Si vous consultez régulièrement le site IQ, vous avez déjà vu des prototypes de drones construits pour transporter des passagers, comme l’eHANG 184 et le Volocopter. Joby Aviation propose le S2, qui combine technologie moderne de batterie, moteurs électriques et systèmes de commande dans un appareil à décollage et atterrissage verticaux (ADAV) entièrement électrique capable d’atteindre des vitesses de 320 km/h.

Joby_S2_6-1024x576-fr

Cyphy prouve la valeur du filaire
Voici une façon intéressante d’améliorer le temps de vol des drones et d’assurer la sécurité des communications. L’hexacoptère PARC (Persistent Aerial Reconnaissance and Communications) de Cyphy est relié à une station terrestre par un câble en microfilaments qui transporte l’alimentation électrique et Ethernet. Un drone PARC ne peut donc pas être piraté et peut potentiellement rester dans les airs pendant des jours.

Yuneec : des drones dotés d’yeux RealSense
La startup chinoise Yuneec a fait du bruit avec son Typhoon H, hexacoptère polyvalent pouvant être équipé d’une caméra 3D RealSense avec perception de la profondeur d’Intel. Grâce à cette technologie embarquée, le Typhoon H devient l’un des meilleurs robots volants au monde, capable d’éviter les obstacles de façon intelligente et autonome. Vous pouvez pratiquement le piloter les yeux fermés.

MWC-drone-2-7-1024x561-fr

Dedrone : la société anti-drones
Face au nombre croissant de drones dans le ciel, des sociétés travaillent (légalement) pour détecter les drones et limiter leurs déplacements au-dessus de sites sensibles comme les aéroports. Par exemple, la startup Dedrone a conçu le système Drone Tracker, composé d’un scanner RF pour identifier des cibles en temps réel et d’un brouilleur à deux canaux pour les arrêter.

Rook : une caméra de sécurité volante
Tous les drones ne sont pas des appareils lourds destinés à voler en extérieur. Le drone compact Rook développé par Eighty Nine Robotics est une caméra de sécurité volante qui peut être commandée sur un smartphone via Internet. Là où une caméra Wi-Fi fixe ne peut surveiller qu’une seule pièce, le Rook peut voler dans toute la maison, grâce à une autonomie de 7 à 10 minutes, au contrôle vocal et à sa capacité de revenir par lui-même à sa station de chargement sans fil.

Il ne s’agit que de quelques-unes des startups fabricant des drones qui méritent l’attention. Il en existe de nombreuses autres, notamment Vantage Robotics, qui propose le drone Snap pour les selfies vidéo, les UAV d’inspection aérienne d’Airware, ainsi que toutes sortes de drones agricoles conçus pour aider les fermiers à surveiller et numériser leurs champs, comme le Yield Defender de Hangar 78.

Les drones trouvent des utilisations que l’on pensait impossibles. Si l’on savait qu’ils étaient capables de filmer la vie aquatique, pensiez-vous qu’ils pouvaient aussi pêcher ? Regardez ces deux Australiens pêcher le thon avec un drone dans cette vidéo surprenante.

Image principale © Joby Aviation 2015

Partager cet article

Thèmes associés

Innovation technologique

Lire ensuite