Aux limites de l’innovation

ScanPyramids : découvrir les secrets des pyramides

ScanPyramids

Les pyramides égyptiennes, autant que les tombeaux des pharaons, recèlent encore bien des secrets… que l’on rêve de percer à jour. Aujourd’hui, les technologies de pointe permettent d’étendre le champ des recherches !

 

Il y a à peine plus d’un an était lancé le projet «Scan Pyramids» : une mission scientifique, pluridisciplinaire et internationale, qui s’attache depuis lors à percer de manière irréfutable le mystère des pyramides. L’objectif est d’utiliser des technologies non invasives et sans danger pour ces témoins des temps anciens, pour fouiller leurs entrailles. Les détecteurs infrarouges, la radiographie par muons et la modélisation 3D, utilisés dans le cadre de ce projet, ont livré leurs premiers résultats.

 

Deux nouvelles cavités découvertes !

Et pas des moindres ! La mission scientifique en charge du projet a annoncé avoir découvert deux nouvelles cavités inconnues dans la pyramide construite il y a 4500 ans en Égypte, l’une sur l’arête Nord-Est de la pyramide, à une hauteur d’environ 105 mètres du sol et l’autre, cachée derrière la face Nord, qui laisse deviner un ou plusieurs couloirs superposés qui s’enfoncent dans le cœur de la Grande Pyramide. D’autres analyses seront bien sûr faites pour affiner ces premiers résultats.

Ils ont été rendus possible grâce à plusieurs technologies mêlant la thermographie infrarouge, la radiographie par muons et la reconstruction en 3D. La radiographie par muons utilise des muons, sorte d’électrons lourds qui peuvent traverser très facilement des roches de grande épaisseur, telles les montagnes… ou des pyramides ! A l’aide de détecteurs, il est alors possible de discerner les zones de vide que les muons ont traversé sans interagir et les zones plus denses.

Partager cet article

Thèmes associés

Innovation technologique

Lire ensuite