Aux limites de l’innovation

Mode et métamorphose : découvrez la Robe Papillon

Armées de pistolets à colle dans un studio lumineux d’Istanbul, deux sœurs luttent avec un amas de plumes bleues. Devant elles, un mannequin sans tête porte une robe argentée élégante, parée de plumes et de douzaines de papillons en tissu bleu. Les plumes tombent, et les femmes les collent avec précaution tout en enroulant méticuleusement les papillons pour les préparer à s’envoler.

Cette scène paraîtrait certainement rudimentaire aux designers de haute couture, et il serait facile d’imaginer que ces sœurs sont des petites filles qui se déguisent avec un boa en plumes. Malgré le chaos qui l’entoure, cette Robe Papillon est une création bien orchestrée qui pourrait changer notre approche de la mode.

« C’est une robe intelligente », déclare Ezra Çetin qui, avec sa sœur Tuba Çetin, a créé la marque Ezra+Tuba. La robe, fabriquée dans un luxueux tissu jacquard entrelacé de fibres Lurex métalliques, est ornée d’environ quarante papillons. La robe intègre un capteur de proximité qui permet aux papillons de réagir à des stimuli externes.
« Elle est capable de détecter la présence d’une personne qui s’approche », explique Ezra.

Au départ, les papillons battent des ailes lentement, puis plus vivement à l’approche d’une personne. Enfin, les papillons peuvent se libérer de façon spectaculaire, mouvement déclenché par une personne qui s’approche ou grâce à un appareil mobile communiquant avec la robe via un réseau sans fil.

La Robe Papillon correspond à la tendance naissante de l’utilisation des technologies wearables dans la mode mécanisée. Des produits et prototypes récents répondent à toutes sortes de besoins, de l’amélioration des performances des athlètes en détectant la transpiration et en lisant des données biométriques, à l’imitation de la nature et l’utilisation de pattes d’araignées sur une robe de cocktail pour éloigner les invités désagréables.

Cagri Tanriover, ingénieur en développement logiciel au bureau d’Istanbul des Intel Labs Europe, a travaillé avec Ezra+Tuba pour trouver un moyen d’intégrer la technologie dans une nouvelle création. Tout a commencé par une conversation chaotique (imaginez des ingénieurs essayant de collaborer avec des créatrices de mode) mais, après moultes réflexions, tentatives et erreurs, Cagri Tanriover explique que tout s’est mis en place rapidement.
« La robe est propulsée par le module Intel Edison », poursuit Cagri, en expliquant que le module Edison est un véritable ordinateur, mais plus petit qu’une boîte d’allumettes. « Il n’est simplement pas équipé de tous les périphériques, comme le clavier, l’écran, etc. »

INCOH30996_ButterflyDress_145291

Il précise que cette technologie peut être programmée pour réaliser des tâches définies par l’utilisateur, qu’elle possède des capacités sans fil et des ports d’entrée/sortie qui lui permettent de connecter des objets tels que des serveurs et des capteurs.
« Intel Edison offre un spectre infini d’applications. Vous n’avez pas besoin d’être ingénieur, seulement d’être bricoleur. »

Ezra et Tuba tiennent leur passion de la création de leurs parents, qui travaillaient tous les deux dans l’industrie du textile et ont enseigné à leurs filles la valeur des idées nouvelles, de la prise de risques et de la persévérance.
« Notre première collection en 2006 était tellement avant-garde qu’elle a choqué tout le monde », se souvient Tuba, passionnée de mode et de conception, tandis qu’Ezra est une peintre accomplie et apporte une touche artistique au duo. Elles ont toutes deux étudié la technologie textile, la conception industrielle et tirent leur inspiration de la science-fiction.

butterfly-dress-ET-couch

« Nous sommes persuadées que la science-fiction représente un excellent incubateur d’idées et que le futur est un thème en constante évolution dans la mode », commente Ezra.
« Des films tels que Star Wars, le Cinquième Élément, Matrix, Tron, Aeon Flux ou plus récemment Hunger Games et Ex Machina sont une excellente source d’inspiration et montrent comment nous pouvons intégrer la technologie à nos vêtements. »

Les sœurs déclarent avoir été la première marque turque de prêt-à-porter à présenter des collections aux fashion weeks de Paris, à Milan et, plus tard cette année, à Dubaï. Leur culture a une grand influence sur leurs modèles à l’architecture si particulière.

Pour ces créatrices, la fusion mode/technologie n’est pas qu’une simple lubie. Parmi leurs projets, on trouve la récupération de l’énergie cinétique pour produire de l’électricité à partir des mouvements d’une personne, la création de tissus qui changent de couleur et de forme, l’utilisation de la modélisation/impression en 3D pour créer des vêtements sur mesure.

« Nous avons pour ambition d’être la première marque de luxe au monde à vraiment utiliser des concepts de technologie wearable dans l’ensemble de nos collections, pas dans quelques modèles seulement », conclut Ezra.

Partager cet article

Thèmes associés

Mode

Lire ensuite