La Pologne, épicentre européen des eSports

by Roy Graham
Writer from Kill Screen

La compétition de jeux vidéo Intel Extreme Masters de Katowice offre à la Pologne un rôle de leader dans l’ascension des eSports en Europe et dans le monde.

Le 17 janvier 2013, dix mille fans de jeux vidéo affrontaient l’hiver glacial à l’extérieur du complexe Spodek en forme de soucoupe volante à Katowice (Pologne) pour entrer dans l’histoire. Pour la première fois, Katowice organisait les Intel Extreme Masters (IEM), désormais considérés comme le plus grand tournoi d’eSports en direct du monde.

La ville de Katowice est connue pour son passé industriel et sa scène artistique respectée. Mais ces dernières années, elle est devenue un lieu de rassemblement pour les athlètes d’eSport et les passionnés de jeux vidéo.

fans at IEM Katowice

Avec une population d’environ 300 000 habitants, Katowice n’est que la dixième ville polonaise, ce qui en faisait un candidat peu probable pour devenir le centre européen des eSports. Pourtant, les meilleurs joueurs et équipes du monde s’y retrouvent pour s’affronter devant l’un des plus vastes publics au monde. Aujourd’hui, cet événement attire plus de 100 000 spectateurs durant un week-end, ce qui représente environ un quart des visiteurs annuels de Katowice.

En 2013, personne, et encore moins les organisateurs, n’avait la certitude de réussir.

« Jusqu’alors, personne n’avait organisé une manifestation d’eSports dans un stade de 10 000 places », déclare Michal Blicharz, vice-président de la division Pro Gaming de l’ESL, en se souvenant de ses premières appréhensions. « Nous avions très peur que la salle semble vide. »

Une heure avant la cérémonie d’ouverture, les craintes de Michal Blicharz se sont dissipées, car le Spodek Arena était rempli de milliers de personnes et la file d’attente se prolongeait à l’extérieur.

IEM Katowice crowd

Depuis lors, les IEM ont pris une ampleur qui dépasse les rêves les plus fous de Michal Blicharz. Pour sa cinquième saison, le tournoi conduit Katowice à un jouer un rôle de leader dans l’ascension des eSports, accueillant aussi bien les joueurs que les fans. Cette année, les participants pourront se protéger de l’hiver polonais glacial, puisque des conteneurs d’expédition chauffés seront installés à l’extérieur du complexe pour réchauffer et divertir les milliers de personnes faisant la queue pour pénétrer dans le stade à guichets fermés.

Selon George Woo, responsable de marketing événementiel qui dirige les Intel Extreme Masters, les IEM de Katowice ont pu voir le jour grâce à un mélange de chance et d’initiative culturelle.

« Le gouvernement de Katowice est devenu un partenaire parfait », explique-t-il. « Il a fourni les ressources locales nécessaires pour réaliser un événement de classe mondiale consacré aux eSports et aux jeux vidéo. »

George Woo précise que les dirigeants locaux souhaitaient faire de Katowice la capitale mondiale de la jeunesse.

« À ce moment, nous n’avions aucune idée de la popularité qu’allait gagner la ville », avoue-t-il.

trophy on stage

Pour Michal Blicharz, c’est l’énergie de la foule qui rend les IEM de Katowice si spéciaux.

« Le public est extrêmement passionné. Il génère une atmosphère très difficile à imiter », affirme-t-il.

Cette passion, tout comme le monde des eSports, a une portée internationale.

« Dans les autres événements sportifs organisés en Pologne, les athlètes allemands ou russes ne sont pas applaudis par le public local », ironise Michal Blicharz. Mais à Katowice, les spectateurs acclament de la même façon les joueurs polonais, allemands, russes, suédois et coréens.

Le tournoi IEM Katowice occupe une place particulière dans le cœur de Michal.

« À la fin de son adolescence, mon père était mineur de charbon à quelques kilomètres seulement de Katowice », se souvient-il.

La région de Katowice a longtemps été connue pour son industrie axée sur l’acier et le charbon. Son évolution vers le divertissement numérique remplit Michal de fierté, car il sait qu’il a participé à façonner l’avenir de la ville.

« Je suis né à 2,5 heures à l’est de [la ville] », précise-t-il. « Cet événement est spécial pour moi, au-delà des mots »

IEM Katowice competitors

Cette année, les IEM se tiennent sur deux week-ends, entre le 25-26 février et le 3-5 mars. La première partie est consacrée à League of Legends. L’équipe Unicorns of Love tentera de remporter une autre victoire dans le sillage de sa performance décisive au tournoi IEM d’Oakland. La seconde partie se concentre sur les meilleures équipes de CS:GO telles que Virtus Pro et Astralis, avec la plus grande exposition de jeux, technologies et tournois qui accompagne généralement l’événement principal.

« Cette année, les fans qui se rendront à Katowice pourront tester diverses nouvelles expériences de RV », révèle George Woo.

VR booth

En plus des jeux et expériences de réalité virtuelle, George Woo précise que les visiteurs pourront voir des casques Alloy Project d’Intel. Ces prototypes de casques sont conçus pour permettre aux fabricants de créer de nouveaux appareils et expériences de réalité fusionnée, qui numérisent le monde réel et le transposent dans la réalité virtuelle.

Aujourd’hui dans leur 11e saison, les Intel Extreme Masters représentent la série de tournois la plus longue de l’histoire des jeux vidéo.

George Woo précise que, grâce aux fans d’eSports de plus de 180 pays, les tournois Intel Extreme Masters battent régulièrement des records d’affluence et de visionnage. Il assiste à la croissance des eSports, non seulement en tant que sport de compétition, mais également comme sport de spectateurs. Les chaînes TV qui programment et diffusent les tournois en direct, ainsi que les services en ligne comme Twitch, rendent les eSports accessibles à un public plus large et plus intéressants. Pour George Woo, cette situation se traduit par un plus grand nombre de spectateurs, ainsi que par des attentes et récompenses supérieures dans des compétitions telles que les IEM.

IEM trophy

Intel vous propose plus de ressources sur les jeux vidéo ici

Partager cet article