Aux limites de l’innovation

La cabine d’essayage, bientôt numérique ?

Février 2015, onze heures pétantes. Nous avons rendez-vous dans un petit immeuble parisien avec la société Mode-In-Motion pour quelque chose de peu banal : essayer 1 000 montres, soit un sixième du stock de la boutique en ligne. Ses locaux et entrepôts étant à Besançon, on imagine mal comment Christophe Lagrange, le fondateur de cette entreprise de vente en ligne française, a pu déplacer son stock dans ses valises. En fait, il ne l’a pas fait !

Non, nous avons été conviés à une démonstration du futur service de la boutique : une cabine d’essayage virtuelle permettant, sans bouger de son siège, de tester sur son poignet les modèles de montres disponibles sur la plateforme. La technologie est assez simple à prendre en main : vous imprimez un bracelet que vous trouverez en .pdf sur le site, vous choisissez le modèle à tester sur le site ou l’application et vous passez en “cabine”.

La technologie modélise en 3D un modèle reproduit à partir de l'original
La technologie modélise en 3D un modèle reproduit à partir de l’original

Là, il vous suffira de mettre votre bras en vue de votre webcam ou de l’appareil photo de votre smartphone pour voir apparaître, en réalité augmentée, la montre choisie sur votre poignet. La technologie modélise en 3D un modèle reproduit à partir de l’original qui, nous assure Christophe Lagrange, garde la bonne échelle de la montre. Preuve à l’appui avec une véritable montre apportée pour l’occasion qui apparaît effectivement à la bonne taille à l’écran. On peut alors déplacer son bras et faire tourner le modèle, comme si nous étions en boutique.

Le seul accessoire nécessaire, en plus d’un smartphone iOS ou Android ou d’un PC équipé d’une bonne webcam, c’est le bracelet constitué de plusieurs points qui permettent au logiciel de Mode-In-Motion de repérer où se trouve le bras du client potentiel. Contrairement à une application comme TryLive EyeWear qui reconnaît la position des yeux très facilement sur un visage, la technologie n’est pas encore assez mûre pour définir les limites d’un poignet. Il s’agit, bien entendu, de la prochaine évolution de la technologie.

Le bracelet constitué de plusieurs points permettent au logiciel de Mode-In-Motion de repérer où se trouve le bras du client
Le bracelet constitué de plusieurs points permettent au logiciel de Mode-In-Motion de repérer où se trouve le bras du client

« Grâce à une numérisation des produits en 3D de grande qualité, on recrée l’émotion de porter une montre bien qu’en étant devant son écran. Cela permet de redonner de la valeur au produit et du plaisir au shopping en ligne », affirme Christophe Lagrange pour défendre le choix de l’innovation en matière de vente à distance en ligne. Et si le concept fonctionne, Mode-In-Motion compte bien l’adapter à ses quelques bijoux.

Mais pour la suite, alors ? Pourra-t-on essayer, dans un avenir proche, des vêtements ou des chaussures sans bouger de chez soi ? WebcamSocialShopper propose déjà ce type de service à ses clients, mais la pratique est loin d’être répandue aujourd’hui. Pour cause : si un objet rigide peut être numérisé et rendu virtuellement avec une bonne fidélité, le tissu doit suivre les courbes du corps, bien “tomber” et s’ajuster selon les mouvements. Rien n’est impossible, bien entendu, mais il est fort probable que quelques années encore nous séparent d’une cabine d’essayage entièrement numérisée. Avis aux entrepreneurs, il y a un marché à prendre ! Du côté de Mode-In-Motion, la fonctionnalité est disponible sur leur site depuis le 14 février 2015.

Partager cet article

Thèmes associés

Mode

Lire ensuite