Aux limites de l’innovation

Je code, tu codes, ils codent !

Coder c’est tendance. Au goûter, dans les salons pour enfants, dans les écoles, ou à la maison, la nouvelle génération découvre encore plus tôt cette nouvelle « langue ».

 

 

C’est officiel, les écoliers de France se mettent enfin à coder. Dès le primaire, les professeurs les plus motivés pourront proposer de l’initiation au coding adaptée à l’âge des enfants. Avec la réforme du collège, la matière est obligatoire à partir de la 5eme et figure désormais aux épreuves du brevet des collèges au sein de l’épreuve de mathématiques.

dokeo code toi meme

En dehors de l’école, cela fait déjà plusieurs années que des organismes proposent cette activité en loisir extrascolaire. Car le code est devenu un vrai loisir pour les geeks en culotte courte. Les langages de programmation comme Scratch pour les plus petits ou Pyhton pour les plus grands ont transformé la matière en jeu. Les enfants déjà accrocs aux écrans n’ont aucun mal à essayer, même si tous ne se passionnent pas. Développée par le Media Lab du MIT, la méthode Scratch permet d’initier les plus jeunes facilement. Ils assemblent les morceaux de code tels des Lego, afin d’animer leurs personnages. Des écoles extra-scolaires se sont spécialisées et offrent aujourd’hui de nombreux thèmes d’apprentissage autour du code, de la musique et du jeu vidéo comme par exemple MagicMakers à Paris.

 

 

De nombreux livres commencent également à être édités pour s’entraîner à la maison avec la méthode Scratch proposée gratuitement en ligne. Eyrolles propose notamment sa collection Scratch pour les kids (15,90€) et Nathan son nouveau carnet Code toi-même (14,90€) pour créer ses propres jeux vidéo.

OutildeCreation-magic makers

Partager cet article

Thèmes associés

Éducation

Lire ensuite