Aux limites de l’innovation

IBand+, le casque connecté pour faire de beaux rêves

Les casques connectés à enfiler avant de se coucher semblent bien partis pour révolutionner les nuits de demain. En plus de surveiller, en temps réel, l’activité cérébrale et d’identifier les différentes phases du sommeil, ces bandeaux agissent sur la qualité de la nuit de ceux qui les portent. Zoom sur le iBand+, le wearable qui promet d’augmenter la faculté de rêver.

 

Une technologie qui promet un endormissement et un réveil optimaux

Les bandeaux connectés font partie des wearables actifs, c’est-à-dire qu’ils ne font pas qu’enregistrer des données pour les interpréter. Leur technologie agit directement sur les personnes qui les utilisent afin d’améliorer leur expérience au quotidien. Ce type de casque à porter la nuit influe directement sur une partie déterminante de nos vies : notre sommeil ! Inutile de rappeler qu’un mauvais sommeil peut avoir des conséquences néfastes sur la santé et, dans une moindre mesure, sur la concentration que l’on accorde aux activités du lendemain : on a tous déjà subi le contrecoup d’une nuit trop courte ou trop agitée.

Si vous faites partie de ceux qui n’ont jamais cru aux effets de la camomille, peut-être vous laisserez-vous convaincre par le iBand+. Actuellement en pré-vente sur le site officiel et sur Indiegogo après avoir été financé à 1289 %, ce bandeau connecté promet d’aider l’utilisateur à s’endormir en diffusant des signaux audio-visuels aux moments propices. Les sons diffusés peuvent être choisis parmi une banque de sons pré-enregistrés (ambiance naturelle ou bruit blanc), ou bien dans la bibliothèque personnelle de l’utilisateur.

L’objet promet aussi un réveil aussi naturel et doux que l’endormissement, signe d’un sommeil efficace et réparateur. Pour ce faire, les LEDs qui ornent le casque au-dessus de chaque œil diffuseront progressivement une lumière qui imite celle du soleil au moment de la période idéale du réveil, c’est-à-dire à la fin d’un cycle.

 

ibandtechno

 

Le casque embarque en effet un algorithme qui permet de déterminer avec précision les différentes phases de sommeil de l’utilisateur en interprétant les données obtenues grâce à des capteurs qui enregistrent les mouvements du corps, la température et les battements du coeur. Ces données ne suffisent pourtant pas à interpréter la qualité d’une nuit : iBand+ mise sur ses électrodes intégrées qui permettent de mesurer l’activité cérébrale du dormeur en temps réel.

Au réveil, l’utilisateur peut prendre conscience des informations relatives à la qualité de son sommeil via l’application smartphone iOS ou Android : celle-ci communique avec le casque via Bluetooth.

 

reveiliband

 

Elle indique le nombre d’heures de sommeil écoulées et affiche un graphisme plus précis concernant les phases de sommeil, d’éveil et même de rêves ! Vous serez alors surpris de constater que ce beau rêve qui vous a semblé durer une éternité n’a été l’affaire que de 20 minutes parmi vos sept heures de sommeil. Si vous jugez utile d’informer qui que ce soit des modalités de votre dernière nuit, l’ensemble de ces informations peuvent être partagées avec vos amis.

 

ibandappli

 

Augmenter les rêves pour vivre des nuits créatives

Mais la vraie originalité de ce bandeau tient à sa promesse d’améliorer la qualité des rêves, et même d’augmenter littéralement l’expérience du rêveur en lui offrant l’occasion de faire des rêves lucides.

Si vous ignorez de quoi il s’agit, c’est normal : vous faites partie de la majorité des gens qui n’a jamais vécu cette expérience, souvent édifiante, qui consiste à prendre conscience du fait que l’on rêve… pendant le rêve ! Contrairement à ce que l’on peut penser, le réveil n’est pas alors la seule option : le dormeur voit s’offrir à lui la possibilité de contrôler le contenu de son rêve ainsi que ses propres actions dans le background qu’il s’est lui-même construit.

Cette expérience qui semble encore plus riche qu’une partie de jeu vidéo en réalité virtuelle peut voir le jour grâce à la capacité de l’iBand+ à provoquer la prise de conscience dans la phase de sommeil paradoxal. L’objet connecté est en effet armé de signaux sonores et visuels qu’il peut dégainer afin de troubler le sujet qui rêve et l’amener à se poser la question fatidique : « suis-je en train de rêver ? ».

Par exemple, le bandeau connecté émettra une lumière de faible intensité pendant la phase de mouvement oculaire rapide du sommeil : le sujet qui la percevra pendant le rêve pourra rapporter ce signe au souvenir du casque qu’il a sur le front, et ainsi, prendre conscience qu’il est en train de dormir.

Il pourra aussi percevoir les sons diffusés par le casque, ce qui l’amènera à se demander s’ils font partie du rêve, et probablement à en conclure que non. En étant ramené à sa réalité de dormeur « augmenté », le rêveur peut demeurer dans son rêve tout en prenant conscience de rêver. À partir de là, il peut se montrer créatif et vivre pleinement ses nuits comme dans un film à gros budget.

 

 

Partager cet article