Encore minoritaires, les femmes s’activent dans le numérique !

Parce qu’elles ne représentent que 28% des emplois dans le secteur, le gouvernement français a signé ce mois de janvier dernier un plan destiné à favoriser la présence des femmes dans l’industrie technologique et numérique. Une volonté soutenue par de nombreuses structures qui souhaitent agir sur différents plans.

 

Des bancs de l’école à la reconversion professionnelle

Encore perçu comme un domaine essentiellement masculin, le secteur du numérique et des technologies a pourtant de nombreuses figures féminines dans sa vitrine. Ada Lovelace, Hedy Lamarr, Grace Hopper… Les filles et les femmes n’ont souvent pas connaissance de ces modèles dont elles peuvent s’inspirer. Une première barrière qui fait que, très tôt, les jeunes femmes ne portent pas d’intérêt au numérique, ou estiment qu’elles n’y ont pas leur place. Des programmes d’initiation à la programmation comme Wi-filles de Microsoft, ou encore Magic Makers s’organisent désormais autour des ados pour leur faire découvrir un monde de possibilités.

collage-html-2

 

Favoriser la mixité, tout un programme !

Du côté des adultes, la formation « À mon tour de programmer » apprend aux « fausses débutantes » l’opportunité de parfaire leurs connaissances techniques et de s’orienter vers les métiers du développement informatique. Le programme se déroule du mois de mars au mois de novembre et accueille 12 apprenantes de niveaux diverses pour assurer l’équilibre du groupe. De son côté, la start-up Social Builder œuvre pour la mixité Femmes-Hommes dans les métiers et sphères de décision. Son programme #JFNum est dédié à la féminisation de l’économie numérique avec notamment des forums, du networking, du mentorat ou encore des formations.

« Social Builder a pour objectif de développer la mixité dans le numérique en permettant à toutes et tous d’avoir les mêmes chances et opportunités. Nous souhaitons d’ici 2025 accélérer 100 000 carrières de professionnelles du numérique au niveau national. » explique Emmanuelle Larroque, Directrice-Fondatrice de Social Builder.

 

La FoodTech, un milieu essentiellement féminin

Si l’écosystème entrepreneurial français reste encore aujourd’hui masculin, certains domaines sont en revanche pris d’assaut par des femmes. C’est notamment le cas du secteur de la FoodTech, à la croisée entre le numérique et l’alimentaire. Les fondatrices de la start up Cook-Angels ont organisé une rencontre avec une centaine de jeunes diplômées et aspirantes startupeuses pour leur faire découvrir les parcours de chefs d’entreprises au féminin. À cette occasion, certaines ont fait part de leur expérience en tant que femmes entrepreneures dans le monde de la tech.

img_0475

« Combien de fois j’aurais aimé être un homme pour les premiers rendez-vous avec des développeurs et des partenaires potentiels ! Nos interlocuteurs me prenaient pour l’assistante de mon associé, ça me rendait dingue ! J’ai décidé de prendre le problème à bras le corps : j’ai pris des cours de code et mis les mains dans le cambouis. J’ai passé mes week-ends à apprendre le PHP, le SQL…» raconte Camille Rumani, co-fondatrice et COO de VizEat.

Des situations loin d’être exceptionnelles encore aujourd’hui, mais qui, nous l’espérons, finiront par le devenir quand les femmes auront fait leur place dans le monde du numérique.

Partager cet article