Ekster, un portefeuille à énergie solaire impossible à perdre

Perdre votre carte bancaire et votre argent est une crainte des plus légitimes. Avec le portefeuille Ekster, même si le risque zéro n’existe pas, vous pouvez maximiser vos chances de toujours savoir où il se trouve. Le tout sans craindre de manquer de batterie.

 

En apparence, le portefeuille Ekster – modèle 2.0 pour être précis – ressemble à de nombreux autres porte-cartes. Pourtant, ce modèle, qui cherchait à récolter 10 000 dollars sur Kickstarter pour amorcer sa production, est actuellement en voie de dépasser les 100 000 dollars de précommande, alors que sa campagne n’en est qu’à la moitié. Alors, pourquoi donc un tel engouement pour un portefeuille ?

Tout simplement parce que l’Ekster 2.0 a d’autres tours dans sa manche que celui d’être un porte-cartes et porte-billets de banque. En effet, ce dernier cherche à lutter contre deux problèmes qui inquiètent les technophiles d’aujourd’hui : le fait de perdre son portefeuille, mais également le risque de voir ses données bancaires piratées via le système de paiement sans contact, que l’on trouve dans de nombreuses cartes bancaires équipées d’une puce RFID.

 ekster-2

Bloquer les tentatives de piratage

La proposition de ce portefeuille, que l’on doit à une start-up américaine, n’est cependant pas vraiment nouvelle. Elle a cependant le mérite de mettre en œuvre sa proposition de manière ingénieuse, en combinant différentes fonctionnalités et en les rendant autonomes.

La première d’entre elles est la protection contre le piratage de puces RFID. Une pratique qui se répand depuis plusieurs années, avec la démocratisation du paiement sans contact, et le fait que les banques incluent de plus en plus ce système par défaut dans les cartes bancaires de leurs clients. Pour cette fonctionnalité, pas vraiment de mystère : Ekster embarque tout simplement des matériaux isolants, qui empêchent d’éventuels pirates de scanner les données des cartes quand ils se trouvent à proximité. Le modèle de base du portefeuille peut ainsi protéger jusqu’à 6 cartes – non seulement bancaires, mais également, par exemple, le badge d’accès à votre travail ou à votre immeuble s’ils utilisent une puce RFID.

 ekster-1

Retrouver son portefeuille en cas de perte

Si le portefeuille se contente, à la base, de protéger vos cartes du piratage de proximité, pour quelques dollars de plus, il peut intégrer une « tracker card » incluant une puce GPS et une connectivité Bluetooth. De la taille d’une carte bancaire, cet accessoire se glisse dans le portefeuille et se connecte à votre smartphone.

La promesse : vous éviter de perdre votre portefeuille et, si ça arrive quand même, vous aider à le retrouver. Car le système embarqué par Ekster est celui proposé par la marque TrackR, dont la technologie a fait ses preuves : non seulement vous pouvez retrouver votre portefeuille si vous le perdez dans un rayon d’une quinzaine de mètres grâce à la connexion Bluetooth de votre smartphone, mais si vous vous rendez compte trop tard que vous l’avez perdu, alors vous avez une possibilité de trouver l’endroit où il se trouve si un autre possesseur d’un système TrackR passe à proximité. 5 millions d’utilisateurs utilisent TrackR dans le monde.

 ekster-3

Autonome grâce au soleil

La carte de traçage fonctionne en toute autonomie, grâce à l’énergie solaire. Il faut donc penser à lui faire « prendre le soleil » de temps à autre, sachant que seulement trois heures d’exposition par mois recharge sa batterie.

Cette carte est d’ailleurs également compatible avec les autres produits proposés par Ekster, comme les coques d’iPhone, par exemple. Mais étant donné qu’il est possible de tracer un smartphone par d’autres moyens, l’option du portefeuille s’avère plus appréciable.

La campagne Kickstarter se poursuit jusqu’au 16 mars et le portefeuille Ekster, décliné en différents modèles, sera commercialisé dans le courant de l’été prochain. Il faut compter 84€ pour faire l’acquisition d’un portefeuille et d’une carte de traçage durant la campagne Kickstarter, et le tout coûtera un peu plus de 100€ dans le commerce. Le juste prix pour protéger ses cartes bancaires ?

 

Audrey Oeillet

Partager cet article