Aux limites de l’innovation

Du franc-tireur au capitaine d’une équipe League of Legends

Alors que Ming « Clearlove » Kai évolue, passant du statut de preneur de risques agressif à celui de capitaine d’équipe d’eSports, son fidèle PC de jeu demeure un portail qui lui permettra de devenir un leader de premier plan.

La carrière de Ming « Clearlove » Kai dans la compétition League of Legends a tenu la communauté des eSports en haleine. Célèbre pour son audace imprévisible, ce casse-cou recherche désormais la stabilité en tant que capitaine talentueux de l’équipe Edward Gaming (EDG). Après avoir été classé premier Jungler du championnat mondial de cette année par ESPN, grâce au soutien de ses coéquipiers et à sa puissante plate-forme de jeu, il y a de fortes raisons d’espérer que Clearlove mènera EDG à la victoire.

Le jeune homme possède assurément les compétences requises. Lors de sa première League of Legends (LoL) Pro League en 2014, Clearlove a pris la tête du classement MVP après une série de batailles palpitantes.

Dans LoL, deux équipes parmi les cinq en compétition s’opposent à des coins opposés de la carte, dans le but de détruire la base adverse. En général, les équipes s’affrontent dans l’une des zones (« lanes », Top, Mid, Bot) qui partagent la carte Faille de l’invocateur. Pour débuter, les équipes gagnent de la puissance en accumulant de l’or et des points d’expérience, conférant un avantage aux joueurs qui tuent ou coupent court à la progression de l’adversaire dès le début de la partie.

L'équipe Edward Gaming dirigée par Clearlove tente souvent de provoquer le combat dès le départ
L’équipe Edward Gaming dirigée par Clearlove tente souvent de provoquer le combat dès le départ

Comme deux boxeurs qui essaient de se mettre au tapis sans perdre trop de terrain, de nombreuses équipes LoL attendent le moment parfait pour s’engager dans la lutte. Mais en tant qu’équipe faisant preuve d’excellence dans l’exécution, EDG tente souvent de provoquer le combat dès le départ. Lorsque ses adversaires évitèrent la tactique lors des demi-finales des playoffs 2014, Clearlove fit un faux-pas.

Clearlove a montré son vrai visage lorsque l’adversaire Xu « 17 » Zhao a commis une erreur en s’éloignant un peu trop des défenses de son équipe.

En tant que jungler, Clearlove se trouve en position de joker, parcourant la carte en quête de combats. Lorsque 17 a pris des risques, Clearlove a bondi, offrant à son équipe une mise à mort précoce importante pour la victoire.

En revanche, pour le championnat mondial 2014, ce fut une autre affaire.

En tête au début du tournoi, EDG perdit finalement 3-2 face à l’équipe Star Horn Royal Club (SHRG). Dans une cinquième partie serrée, l’avance d’EDG s’est réduite après plusieurs batailles désordonnées dans le sud. Une mauvaise organisation de la part d’EDG a permis à SHRG de revenir dans le match, pour terminer la partie avec une marche dans la partie inférieure de la carte. Lorsque la vague se brisa finalement contre la base d’EDG, Clearlove fut le premier à tomber.

« La fin est également le début », déclara alors Clearlove, abattu mais but optimiste pour l’avenir.

Ces résultats irréguliers, oscillant entre inflexibilité et incertitude, ont poursuivi Clearlove durant presque toute sa carrière dans les eSports. Même s’il est habile pour transformer des périodes de crise en opportunités, il est essentiel de trouver un certain équilibre dans ce jeu chaotique, car son équipe participe au championnat du monde cette année.

En tant qu'équipe faisant preuve d'excellence dans l'exécution, EDG tente souvent de provoquer le combat dès le départ.
En tant qu’équipe faisant preuve d’excellence dans l’exécution, EDG tente souvent de provoquer le combat dès le départ.

Sa passion pour la compétition a invariablement poussé Clearlove depuis qu’il a commencé à jouer à LoL en 2011.

« C’est l’aspect tournoi qui m’a le plus plu dans LoL », explique-t-il.

Les sensations procurées par le mélange d’esprit, d’adresse et d’expérience face à des adversaires alimentent le style de Clearlove, qui met l’accent sur les combats en équipe.

Les premiers commentateurs l‘ont affublé de surnoms comme « Promise » et « Director Nuo », car ils trouvaient que le joueur ressemblait à un réalisateur contrôlant ses ennemis comme s’il s’agissait d’acteurs. Mais aujourd’hui, Clearlove cherche à diriger son équipe de façon beaucoup plus collaborative.

« Il s’agit avant tout de faire confiance à chaque membre », affirme Clearlove. « Nous devons écouter l’opinion des autres pour pouvoir effectuer une évaluation précise. »

Clearlove explique qu'une bonne communication avec son équipe, notamment avec des conseils stratégiques en temps réel, fut essentielle à cette victoire rapide.
Clearlove explique qu’une bonne communication avec son équipe, notamment avec des conseils stratégiques en temps réel, fut essentielle à cette victoire rapide.

Clearlove a délaissé le solitaire téméraire pour faire place au capitaine d’équipe raisonnable. Les matchs récents ont montré qu’il met l’accent sur la confiance et la communication.

Exterminer toute une équipe n’est pas une tâche aisée, mais c’est ce qu’a réalisé Clearlove lors de la coupe Demacia, avec un quintuplé (pentakill) à 2 vs. 5 contre GT. Alors que son coéquipier Mouse se lançait dans une course à la vie après avoir servi d’appât à ses adversaires, Clearlove fondit pour inverser la tendance. Même si un bonus de puissance avait aidé, ce fut la coordination étroite avec Mouse, sans parler de la volonté de celui-ci de se sacrifier pour le groupe, qui fit de la partie un succès.

Clearlove explique qu’une bonne communication, notamment avec des conseils stratégiques en temps réel, fut essentielle à cette victoire rapide. Sans confiance dans le discernement des autres, leur attaque synchronisée aurait pu vite se transformer en faute directe et en aubaine pour l’équipe adverse.

Cette évolution vers une communication ouverte a même poussé Ji « Aaron » Xing, coach d’EDG, à s’extasier dans The Score sur le fait que, même si « tous les joueurs professionnels doivent être doués, je pense que Clearlove est très doué. »

Clearlove est persuadé que l'équipe Edward Gaming apprend à grandir, à s'adapter et à évoluer, à la fois avec la technologie et avec les courants en perpétuel changement de la scène des eSports, ce qui lui permettra de gagner.
Clearlove est persuadé que l’équipe Edward Gaming apprend à grandir, à s’adapter et à évoluer, à la fois avec la technologie et avec les courants en perpétuel changement de la scène des eSports, ce qui lui permettra de gagner.

Les deux joueurs officiaient auparavant dans l’équipe WE. Leur histoire commune, leur quête de perfection et leur respect mutuel font de Xing et Clearlove des collaborateurs parfaits.

« Nous avons appris l’un de l’autre et grandi ensemble », dévoile Clearlove.

En revanche, les erreurs de parcours restent une préoccupation importante. Même si EDG a dominé la saison d’été 2015, l’équipe a vacillé aux playoffs, s’assurant une place au championnat du monde 2015 uniquement grâce aux finales régionales.

Malgré ces hauts et ces bas, Clearlove est resté déterminé à s’améliorer. Il considère ses « échecs » comme des opportunités de s’entraîner deux fois plus.

« J’ai remporté de nombreux championnats, mais je n’ai pas encore atteint le sommet de ma carrière. »

Durant les éprouvantes heures d’entraînement, il se tourne vers son fidèle compagnon : son PC.

Clearlove se souvient de son premier ordinateur, insuffisamment puissant pour les jeux, pour lequel il avait économisé au collège.

Aujourd’hui, il joue sur un Predator d’Acer équipé du tout nouveau processeur Intel Core i7 et d’une carte graphique NVIDIA GeForce GTX 980.

« Il est suffisamment robuste pour jouer à LoL en réglant les performances au maximum, mais il me permet également de diffuser mes parties en streaming sans aucun décalage », précise-t-il.

Dans les semaines précédant le championnat du monde, une plate-forme fiable revêt une importance capitale pour Clearlove. Elle l’aide à se concentrer sur le jeu, pas sur la technologie.

« À ce moment, un athlète d’eSports doit savoir contrôler ses émotions. »

Clearlove est persuadé que son équipe ne pourra rester au top qu’en apprenant à grandir, à s’adapter et à évoluer, à la fois avec la technologie et avec les courants en perpétuel changement de la scène des eSports. Après avoir dominé 3-0 ses adversaires chinois Royal Never Give Up dans la finale LPL 2016, le pilier d’EDG a atteint un nouveau seuil de maturité.

Le débat reste néanmoins ouvert sur l’aptitude d’EDG à participer à la plus grande scène LoL. Au fur et à mesure que Clearlove grandit dans son rôle de meneur, modifiant sa stratégie pour améliorer les atouts de chaque joueur, il s’attache à réduire ses erreurs.

« Je suis confiant dans le fait que les résultats d’EDG ne vont que s’améliorer à partir de maintenant. »

Intel vous propose plus de ressources sur les jeux vidéo ici

Partager cet article

Thèmes associés

Divertissement Jeux vidéo

Lire ensuite