Aux limites de l’innovation

Des éoliennes volantes pour produire de l’électricité

Altaeros et ses éoliennes volantes

La production d’une énergie propre en utilisant des ressources naturelles et renouvelables est l’une des clés pour une baisse des émissions de gaz nocifs pour le bien-être de l’humanité. Avec le soleil et la mer, le vent est une ressource déjà exploitée, mais au ras du sol. Certes les éoliennes de toutes les tailles se multiplient, mais leur installation est très règlementée et leur rendement n’est pas des plus efficace. Ce n’est pas le concept qui est en cause, mais le vent qui, au sol, n’est pas constant ni puissant. Alors, Altaeros a eu l’idée de créer des éoliennes volantes sur le concept d’aérostat.

 

Deux concepts en un

 

L’idée d’Altaeros est de reprendre l’idée de l’aérostat qui est une structure gonflée à l’hélium et reliée à la terre par des câbles. Et cet aérostat embarquera une hélice dans sa structure qui, en tournant, produira de l’électricité transportée au sol par un câble électrique.

 

Altaeros et ses éoliennes volantes
Altaeros et ses éoliennes volantes, les BAT

Pour avoir une bonne efficacité et un bon rendement, ces BAT sont prévues pour être déployées à des altitudes allant jusqu’à 600 mètres pour rester sous les couloirs aériens comme définis par la FAA aux États-Unis. Cela placerait les BAT nettement au-dessus de la plus haute éolienne actuelle lui permettant de capter des vents puissants et constants.

 

 

Altaeros et ses éoliennes volantes

Automatisation des éoliennes volantes

 

Ce qui coûte cher dans la production d’énergie est le facteur humain. Sur ce point, Altaeros a son idée en offrant une automatisation poussée à ses éoliennes. En effet, mis à part pour le déploiement et le stockage, l’intervention de personnels au sol n’est pas nécessaire durant son fonctionnement. En effet, les BAT sont équipés de multiples capteurs gérant l’environnement. Ainsi, si les vents dépassent les 160 km/h, vitesse maximale autorisée par l’éolienne, celle-ci est ramenée automatiquement au sol. De même, elle est équipée de trois câbles pouvant chacun maintenir l’éolienne en vol et si les trois câbles rompent, une valve relâchera automatiquement l’hélium pour faire atterrir l’éolienne. Enfin, si l’enveloppe est percée et que l’hélium s’échappe, un capteur ordonnera le retour au sol.

 

Déploiement

 

Un autre avantage non négligeable est que ces éoliennes peuvent être déployées quasiment n’importe où en moins de 24 heures. Cela peut être un chantier ayant des besoins électriques, mais aussi des zones rurales qui sont difficiles à équiper ou encore des zones sinistrées après une catastrophe naturelle où l’infrastructure électrique est défaillante ou détruite. De plus, les éoliennes peuvent embarquer une petite charge utile comme des équipements météo, des systèmes de communication téléphonique filaires ou sans fil, ou encore des caméras.

Altaeros et ses éoliennes volantes
Altaeros et ses éoliennes volantes, les BAT

 

Altaeros en est déjà aux phases de test et espère les commercialiser rapidement. C’est peut-être Altaeros qui a donné l’idée des éoliennes volantes dans le ciel de San Fransokyo dans le dessin animé Big Hero 6 (Les nouveaux héros).

 

 

 

Partager cet article

Thèmes associés

Sciences

Lire ensuite