Aux limites de l’innovation

Cinq maisons écologiques à voir absolument

J’ai cherché les extraordinaires chambres en forme de cube ou de tour des hôtels Qbe et SCUBE Park à Berlin pendant un certain temps, mais je n’ai pas eu la chance de passer la nuit dans ces établissements. La tendance européennes des maisons écologiques a de quoi attirer la convoitise. Des douzaines de concepts d’habitations fonctionnelles sont développés chaque année.

En réalité, tous les projets ne sont pas concrétisés. La maison Ecocapsule récemment annoncée constitue une magnifique exception à cette règle. Son extérieur en forme de larme rappelle la légendaire Cloud Gate de Chicago. Elle mesure 2,55 х 4,45 х 4,5 mètres et pèse au total 1,5 tonne, ce qui facilite son transport et permet même de la livrer dans des lieux reculés, par exemple par hélicoptère.

L’Ecocapsule est autonome, grâce à une puissante batterie intégrée, une éolienne de 750 W pour générer de l’énergie et 2,6 mètres carrés de panneaux solaires sur le toit. La forme épurée de l’habitation permet de récupérer l’eau de pluie, qui transite par des filtres spéciaux. L’Ecocapsule peut accueillir deux personnes assez confortablement. En plus d’un lit, les occupants disposent d’un espace de travail, de toilettes, d’une douche et d’une mini-cuisine avec eau courante. Les pré-commandes de cette maison autonome du futur débuteront fin 2015.

Un néo-zélandais engagé a développé un projet similaire. Sa maison, qu’il a appelée La Skysphere, est une tour spacieuse entourée de verre avec un escalier intérieur, qui repose sur une base métallique. De l’extérieur, la maison ressemble à une sphère composée de plusieurs demi-arches avec panneaux solaires intégrés. La porte d’entrée ne s’ouvre pas avec une clé, mais un scanner de reconnaissance des empreintes digitales. À l’intérieur, on trouve une connexion Internet haut débit, un système audio sans fil et des éclairages multicolores à LED. Ce que préfère son créateur, c’est le réfrigérateur à bières intégré au canapé, le refroidissement et la distribution des bières étant commandés avec un smartphone.

En parlant de concepts, l’une des options les plus écologiques a été développée par le studio barcelonais In-tenta Design avec son projet Cabin Drop XL. Cette maison peut être construite n’importe où avec seulement trois types de matériaux : bois, raccords en acier et verre. La cabane repose sur une plate-forme surélevée qui n’abîme pas l’herbe ni le sol. Sur les photos, l’intérieur semble assez confortable, même si les designers gardent un silence stratégique sur le chauffage et la production d’énergie, ainsi que sur la préparation des repas dans la nature.

Des employés inventifs du collectif suisse Nau Architects ont eu l’idée de rester proches de la ville et de construire des maisons écologiques cosy sur le toit de bâtiments urbains existants. Assis dans la capsule futuriste Living Roof, vous aurez le sentiment d’être un astronaute, mais vous pourrez aussi travailler confortablement dans un environnement calme ou profiter d’une soirée romantique. Dommage que la construction d’une maison sur un toit soit aussi difficile en Russie.

Qui plus est, même une caravane conventionnelle peut se transformer en objet totalement extraordinaire et, contrairement aux exemples précédents, elle ne nécessite aucune solution high-tech. Il faut avant tout de l’ingéniosité et un regard unique sur les choses. C’est le cas du designer français Benedetto Bufalino quand il a eu l’idée d’une voiture avec jacuzzi intégré et d’une cabine téléphonique transformée en aquarium. Parmi les autres innovations de Benedetto Bufalino, on trouve une caravane installée sur un mécanisme unique qui permet de la surélever à 10 mètres. Le propriétaire jouit ainsi d’une belle vue, ne craint pas les cambriolages et reçoit une poussée d’adrénaline à chaque ascension.

 

Partager cet article

Thèmes associés

Style de vie

Lire ensuite