Aux limites de l’innovation

Ces stimulations cérébrales qui facilitent l’apprentissage

On ne pourra s’empêcher de penser au film Matrix en lisant cette nouvelle, surtout quand le laboratoire HRL de Californie en fait lui-même mention, mais la réalité n’en est pas encore au niveau de la fiction dans ce cas. Le laboratoire de Malibu a en effet découvert qu’une faible stimulation électrique impulsée dans le cerveau pouvait moduler l’apprentissage de compétences complexes. Les scientifiques ont expérimenté cette découverte à partir des signaux électriques émis dans le cerveau d’un pilote professionnel déjà formé et ont ensuite introduit les données dans des sujets novices au moment de leur apprentissage pour piloter un avion dans un simulateur de vol. Les chercheurs ont pu constater que les pilotes novices qui ont reçu la stimulation cérébrale via les électrodes ont pu améliorer leur capacité de pilotage et ont appris la manœuvre 33% plus efficacement qu’un groupe standard.

ouv

Comment ça fonctionne ?

Le Dr Matthew Phillips et son équipe ont utilisé une méthode faisant appel à l’émission d’un courant à faible tension transmis directement dans le cerveau et appelée tDCS : « transcranial direct current stimulation » ou stimulation transcrânienne. L’équipe a donc pu analyser les « schémas d’activité cérébrale » de six pilotes différents pour retranscrire les motifs dans le cerveau des pilotes novices. Cette méthode de tDCS a par ailleurs prouvé son efficacité lors de recherches antérieures pour aider des patients à se rétablir plus rapidement d’un accident vasculaire cérébral et de stimuler la créativité d’une personne en bonne santé.

électrodes résultats

Une méthode qui tend à se démocratiser ?

Le Dr Phillips estime que le potentiel d’accroître l’apprentissage avec la stimulation cérébrale peut avec le temps devenir une méthode de plus en plus courante. “Au fur et à mesure que nous en découvrons plus sur l’optimisation, la personnalisation et l’adaptation des protocoles de stimulation du cerveau, nous allons probablement voir ces technologies devenir des méthodes de routine dans des environnements de formation », dit-il. « Il est possible que la stimulation cérébrale puisse être mis en œuvre pour les classes comme la formation des conducteurs, la préparation d’examen, et l’apprentissage de la langue.”

 

N’allons toutefois pas crier la fin des écoles tout de suite, car même si la découverte est pour le moins impressionnante, on ne peut pas dire que l’on peut désormais instruire toutes les connaissances avec des impulsions électriques. Le Dr Phillips précise en effet qu’il a essentiellement voulu tester leur méthode sur des « tâches qui requièrent une synergie des capacités motrices et cognitives ». L’utilisation de cette méthode sur des connaissances intellectuelles ou une dimension plus créative reste encore à expérimenter.

Partager cet article

Thèmes associés

Sciences

Lire ensuite