Aux limites de l’innovation

A quoi ressemble la voiture du futur ?

Si Tesla semble avoir montré la voie avec ses voitures électriques, devenues même autonomes, la concurrence semble s’organiser avec certains paramètres différents. De quoi répondre à des demandes spécifiques. Alors à quoi ressemble la voiture du futur ?

 

Elon Musk et sa société Tesla sont, sans nul doute, les pionniers dans le domaine des voitures électriques. La société produit des voitures électriques depuis 2008. Cela leur permet d’en retirer une certaine aura d’autant plus que Tesla a ajouté récemment le mode autopilote à certains de ces modèles, les rendant du même coup quasi autonomes.

Mais la concurrence ne compte pas laisser Tesla seul sur ce marché et s’organise. Si certains grands constructeurs sont déjà présents sur le marché, comme Renault ou BMW, d’autres ont choisi des voies différentes.

 

La voiture du futur sera hybride ?

Toyota Prius
Toyota Prius

Entre voitures classiques et voitures électriques se trouvent les voitures hybrides. Dans ce domaine, c’est Toyota qui a été précurseur et qui propose depuis plusieurs années différents modèles dont la reconnue Prius. Celui-ci dispose de deux moteurs, l’un thermique, classique, et l’autre électrique. Ce dernier se recharge, en fonction du modèle, soit en roulant soit en la branchant sur une prise de courant. Mais pour améliorer encore plus le rendement électrique, Toyota vient d’annoncer que la Prius version 4 allait être doté d’un toit équipé de cellules photovoltaïques. Mais Toyota ne cache pas que ce toit ne permettra pas de recharger rapidement les batteries du véhicule, mais un maximum d’une équivalence d’une autonomie de 5 km générée quotidiennement, et avec une moyenne de 2,7 km. Mais cela pourrait représenter un gain de 10 % d’autonomie par rapport au même trajet sans le toit à cellules photovoltaïques.

toyota prius
Toyota Prius

 

Des voitures autonomes en libre-service

Si les voitures autonomes semblent avoir un avenir prometteur, elles nécessitent encore un travail de fond et en finesse pour naviguer seules sur nos routes. Google en est à plusieurs milliers de kilomètres d’essai en Californie, mais d’autres sociétés s’intéressent grandement à la conduite sans chauffeur. Tesla en fait naturellement partie et vient d’ajouter le mode de conduite autonome à certains de ses modèles.

 

Mais Uber et LeEco ont d’autres idées

Pour le chinois LeEco, sa voiture électrique LeSee (se prononce Lissi), proche des Tesla dans son concept, peut devenir autonome, mais la particularité pour LeEco réside dans le modèle économique envisagé pour sa commercialisation. En effet, ces véhicules pourraient être en libre-service en Chine. Mais si le principe est posé, il n’a pas été donné de détails quant à l’offre qui sera faite aux utilisateurs. D’autant plus que le marché des entreprises et des taxis semble être privilégié.

LeEco LeSee
LeEco LeSee

Par contre, pour Uber, les tests ont déjà commencé. La société, célèbre pour ses VTC avec chauffeur, fait évoluer un prototype Ford, le Advanced Technologies Center, dans les rues de Pittsburgh. Et comme pour la Google Car, le véhicule disposera au début des éléments permettant de reprendre le contrôle du véhicule. Puis, quand le système sera jugé fiable, le véhicule deviendra réellement autonome.

Uber
Uber

Ainsi, les routes devraient dans un avenir, peut-être pas si éloigné, voir arriver bon nombre de voiture écologiquement plus propres et technologiquement plus avancées, avec un espoir d’une meilleure sécurité.

Partager cet article

Thèmes associés

Innovation technologique Style de vie

Lire ensuite